Affaire Bill Cosby : les avocats de l'acteur tentent de faire annuler les poursuites

People
JUSTICE - Le 2 février prochain, Bill Cosby comparaitra devant la justice pour des faits d'agressions sexuelles. Mais avant cela, ses avocats manoeuvrent pour faire annuler les poursuites contre leur client.

Bill Cosby réussira-t-il à échapper à la justice grâce à ses avocats ? C'est l'enjeu du bras de fer qui se déroule en ce moment alors que l'acteur est poursuivi pour des faits d'agressions sexuelles. En effet, les avocats de Bill Cosby ont saisi le juge chargé de son dossier afin qu'il annule les poursuites. 

Inculpé le 30 décembre dernier pour agression sexuelle aggravée pour des faits remontant à début 2004, sur la personne d'Andrea Constand, une ancienne employée de l'université de Temple, en Pennsylvanie (est), Bill Cosby nie les faits qui lui sont reprochés. 

Un engagement non tenu 

Poursuivi par Andrea Constand au civil quelques mois après les faits, il avait accepté d'être auditionné avant de trouver un accord financier avec elle, en 2005. Et c'est sur des extraits du procès-verbal de cette audition que le procureur du comté de Montgomery, en Pennsylvanie, s'est appuyé pour engager des poursuites contre Bill Cosby.  Mais les avocats de l'acteur ne l'entendent pas de cette oreille.

À LIRE AUSSI  >> L'affaire Andrea Constand 

Pour eux, le procureur a violé, à cette occasion, l'engagement pris fin 2005 de ne pas poursuivre le créateur et héros de la série "The Cosby Show" s'il acceptait d'être auditionné. Autre point sur lequel les avocats comptent, le délai de dix ans qui s'est écoulé entre cette audition et l'ouverture des poursuites. Pour eux, l'ouverture de ces poursuites est "inexcusable et a porté gravement préjudice à M. Cosby", selon le document publié sur le site du procureur.

Des poursuites à des fins électoralistes ?

Les avocats de Cosby demandent également au juge Elizabeth McHugh, d'écarter le procureur Kevin Steele et ses services de la procédure car selon eux, ce dernier a instrumentalisé le dossier Cosby a des fins électoralistes, son prédécesseur avait pour sa part refusé de poursuivre l'acteur.

Pour eux, le dossier de Bill Cosby et les poursuites engagées ne font que servir les "ambitions politiques de Kevin Steele en montant le public contre Bill Cosby", arguent-ils. Durant sa campagne (aux Etats-Unis, les procureurs sont élus), le nouveau procureur avait en effet laissé entendre qu'il pourrait poursuivre Cosby. Ce qu'il a finalement fait. La prochaine audience de Bill Cosby dans ce dossier est prévue le 2 février prochain.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter