Affaire du magasin Unkut : Booba s'en prend à Rohff sur Facebook

Affaire du magasin Unkut : Booba s'en prend à Rohff sur Facebook

DirectLCI
POLEMIQUE - Alors que Rohff vient d'être déféré dans l'affaire du magasin Unkut, Booba a réagi mercredi soir sur sa page Facebook. Il rend notamment hommage à la victime, un employé de son magasin de vêtements, et ironise au sujet de son rival Rohff.

La guerre entre rappeurs se poursuit sur les réseaux sociaux suite à l'agression lundi d'un employé du rappeur Booba par son rival Rohff et quelques autres hommes. Pour rappel, l'incident a eu lieu dans la boutique parisienne Unkut, la marque créée par Booba. Agée de 19 ans, la victime a été transportée de toute urgence à l'hôpital Beaujon de Clichy où ses jours ne seraient plus en danger.

Après s'être excusé sur son compte Instagram, Booba a posté mercredi soir un long message sur sa page Facebook, expliquant qu'il n'incite aucunement à la haine et qu'il n'est pas un "exemple". Il s'en est d'abord pris aux journalistes : "Tous les médias s'excitent comme des pucelles pour interviewer le duc (de Boulogne, son surnom, ndlr) mais le duc n'a rien à leur dire et rien à se reprocher (…) Médias gardez la pêche et diabolisez-nous si vous voulez. Vous n'feriez pas 10 mètres dans nos paires de Jordan et vous ne comprendrez pour la plupart jamais nos vies, notre mentale (sic) et ce qu'on a pu traverser et endurer en grandissant dans ce chere (sic) pays des droits de l'homme" (le chanteur a ajouté un hashtag #fautesdorthographe à son message, ndlr).

Rohff dans la ligne de mire

Booba a bien évidemment rendu hommage au jeune homme agressé  : "C'est juste malheureux qu'on s'en prenne à un jeune innocent de 19 ans qui n'a rien demandé à personne et qui n'était nullement ni de près ni de loin mêlé à tous ces clash. Je m'excuse auprès de lui et de sa famille à la place de ses agresseurs qui auraient dû s'en prendre à moi et moi seul (…) Dieu merci la victime qui nous est proche est "tirée d'affaire"."

L'interprète de La mort leur va si bien et Parlons peu a ensuite ironisé au sujet de Rohff, qui a été déféré mercredi soir pour être présenté devant un juge d'instruction. "Chercher Booba à la boutique Ünkut c'est comme chercher Ronald chez McDonald, écrit-il. Si il me cherche vraiment il me trouve (...) On n's'en prend pas à un jeune innocent et encore moins à dix contre un. Il a refusé le ring et il fait semblant de vouloir un combat de rue alors qu'en fait il ne me cherche pas vraiment. (...) Tout ça pour dire que les responsables de ces actes sont des lâches et ne connaissent ni le code de la rue ni le code de l'honneur. Mais plutôt comme ils le disent "le code de l'horreur"."

Plus d'articles