Affaire Flavie Flament : le photographe David Hamilton s'indigne des "insinuations" à son encontre

Affaire Flavie Flament : le photographe David Hamilton s'indigne des "insinuations" à son encontre
People
DirectLCI
CONTRE-ATTAQUE - Dans son autobiographie "La consolation", Flavie Flament accuse un photographe célèbre de l’avoir violée en 1987 au Cap d’Agde alors qu’elle avait 13 ans. Alors que le nom de David Hamilton circulait depuis quelques jours, l’artiste a démenti ces accusations.

Il est sorti de son silence. Accusé depuis plusieurs jours d'être l'agresseur de Flavie Flament, David Hamilton nie en bloc. L'affaire a commencé avec la sortie chez JC Lattès de La consolation, l'autobiographie de l'animatrice. Elle y raconte le viol dont elle a été victime à l'âge de 13 ans, en 1987 au Cap d'Agde, une agression commise par un photographe célèbre pour qui elle posait. Dans ce livre, elle explique également que l’artiste payait sa mère en Polaroïds pour ces séances photo.


L’animatrice de RTL a choisi de ne pas dévoiler le nom de ce photographe, à cause du délai de prescription dépassé et du risque de poursuite en diffamation. Mais samedi 22 octobre, Thierry Ardisson a, lui, décidé de passer outre et a balancé l'identité lors de son émission "Salut les Terriens". "Il a aujourd’hui 83 ans. Je ne sais pas s’il regarde la télé mais t’es un bel enculé, connard va", s'est exclamé Thierry Ardisson. Même si le nom a été bipé par C8, de nombreuses personnes ont alors reconnu David Hamilton. 

"D'abominables diffamations"

Le photographe britannique est réputé pour ses clichés vaporeux d’adolescentes dénudées et, à partir, des années 1990, son travail a régulièrement été taxé de pédopornographique. L’entourage de David Hamilton a admis que Flavie Flament avait posé pour lui. Les photos prises alors qu’elle était adolescente font partie de la série "L’Age de l’innocence". 


Face aux accusations dont il est la cible, David Hamilton a fait part de son indignation auprès du site belge Sud-Info. "J’ai pris connaissance des propos diffamatoires circulant à mon sujet (…) Des journalistes n'ont pas hésité à rapporter d'abominables diffamations, nées d'insinuations et/ou interprétations formulées par l'une ou l'autre personne, anonyme ou non, à l'occasion de la promotion d'un ouvrage au sujet duquel aucun de ces journalistes n'a relevé que ledit ouvrage se présente sur sa seconde couverture comme étant un roman, à savoir une œuvre de fiction", a-t-il déclaré.

La menace de poursuites judiciaires

"Indigné par l'absence totale de respect de sa présomption d'innocence", l’ancien photographe star des années 70 et 80 a également expliqué qu’il ne s’exprimerait plus sur ce sujet a menacé de lancer des actions en justice. Mercredi, lors d’une interview accordée à Gala, c’est Olivier Lecanu, le frère de Flavie Flament qui avait remis en question certains passages de La consolation, notamment ceux sur son enfance maltraitée. 

Lire aussi

En vidéo

Flavie Flament et son viol oublié

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter