Affaire Igor Bogdanoff : son ex-compagne Julie Jardon donne sa version des faits

People
EXPLICATIONS - Le 6 mars prochain, Igor Bogdanoff, ancien animateur de l'émission Temps X, doit comparaître pour "violation de domicile" et "dégradation légère de biens privés" après s'être introduit chez son ex-compagne Julie Jardon. Interrogée par Le Parisien, cette dernière donne sa version des faits.

Les faits se sont produits dans la nuit du 21 au 22 novembre dernier. Igor Bogdanoff avait fait irruption au domicile de son ex-compagne Julie Jardon, pour s’expliquer avec elle sur leur séparation. Avertie, la police était alors intervenue et l’avait placé en garde à vue. Alors que l’ancien animateur de Temps X clame haut et fort ne pas avoir forcé la porte de chez Julie Jardon, cette dernière a porté plainte pour "violation de domicile". Le personnage de télévision doit comparaître le 6 mars prochain devant la chambre du tribunal correctionnel de Paris pour cette "violation de domicile" mais aussi pour "dégradation légère de biens privés", pour s’en être pris au véhicule du nouveau compagnon de la jeune femme.


Dans une interview accordée au Parisien samedi, Julie Jardon tient "à rétablir la vérité sur ce qui s’est passé". "Suite à sa garde à vue, Igor Bogdanoff a véhiculé dans les médias des faits parfaitement erronés. Après ses déclarations, j’ai subi des attaques sur les réseaux sociaux, mon image a été écornée, ma vie privée salie" déclare-t-elle, qualifiant son ancien compagnon d’"obsessionnel", "jaloux" et "possessif". "Il n’a pas supporté notre séparation" ajoute-t-elle.

Il m’a arraché le téléphone, a insulté Nicolas puis a raccroché. Julie Jardon au Parisien.

Concernant la nuit du 21 novembre, la jeune mannequin explique sa version des faits : "Ce soir-là, je revenais de Biarritz, où vit ma famille. Nicolas, mon nouveau compagnon, est venu me chercher à l’aéroport." "Quand nous sommes arrivés au pied de mon immeuble, nous avons eu la désagréable surprise de tomber sur Igor", raconte-t-elle, précisant que ce dernier avait menacé de "casser la gueule" à son nouveau compagnon avant de s’en prendre à son véhicule et d’être sommé de rentrer chez lui par les policiers, intervenus sur place.


"Mais une heure plus tard, j’ai entendu du remue-ménage dans la cage d’escalier. Je me suis rendue à la porte d’entrée, et là j’ai entendu un bruit de clef. J’ai entrouvert la porte, c’était Igor… Il a forcé le passage et est rentré chez moi. Tout de suite, je lui ai dit que j’étais en ligne avec mon compagnon. Mais il m’a arraché le téléphone, a insulté Nicolas puis a raccroché. Mon compagnon a aussitôt appelé la police qui est intervenue" poursuit-elle avant d’ajouter : "A leur arrivée, Igor leur a déclaré qu’il ne sortirait de chez moi que par la force. J’ai alors décidé de porter plainte."

"Mon appartement ? Je l'ai hérité de mes grands-parents"Julie Jardon

Dans cette interview, Julie Jardon a également tenu à revenir sur les nombreuses critiques lui étant adressées selon lesquelles elle aurait profité de la célébrité d’Igor Bogdanoff et de son argent : "Je n’ai jamais cherché à tirer profit de la notoriété d’Igor. Contrairement à ce que j’ai pu lire dans une certaine presse, il ne m’a jamais acheté mon appartement dans le 16e. Cet appartement, je l’ai hérité de mes grands-parents !"


A propos de la comparution de son ancien compagnon au tribunal, la jeune femme souhaite seulement qu’il soit jugé et qu’il la laisse "tranquille". "Après sa garde à vue, il m’avait proposé de me faire des excuses publiques à condition que je retire ma plainte. J’ai refusé" conclut-elle.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter