Affaire Morandini : la justice ouvre deux enquêtes pour "corruption de mineurs" et "travail clandestin et harcèlement sexuel"

People

JUSTICE - Suite des ennuis judiciaires pour Jean-Marc Morandini. Après les révélations des Inrocks sur les pratiques de casting de l'animateur, le parquet de Paris a décidé l'ouverture de deux enquêtes.

Le "Morandinigate" continue. Après les sordides révélations des Inrocks sur les pratiques de casting de Jean-Marc Morandini pour sa web-série "Les Faucons", la justice française a pris les choses en main et se penche sur le dossier.

Le Parquet de Paris a ainsi décidé de l'ouverture de deux enquêtes qui seront confiées à la brigade de protection des mineurs, et à la brigade de répression de la délinquance à la personne, indique nos confrères de l'Express. 

Deux enquêtes qui concernent plusieurs plaignants 

Pour l'heure, les investigations viennent de débuter avec les premières auditions de certains plaignants, selon la source judiciaire de l'AFP. Jean-Marc Morandini, lui, n'a pas encore été entendu par les enquêteurs.

La première enquête, qui concerne à ce stade un seul plaignant, sans lien avec la websérie, a été ouverte fin juillet pour "corruption de mineur" et a été confiée à Brigade de protection des mineurs (PJ de Paris), a indiqué une source à l'AFP. 

La seconde, ouverte début août pour "harcèlement sexuel et travail dissimulé" a été confiée aux policiers de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (PJ de Paris). Elle concerne cinq plaignants. 

Une rentrée toujours floue pour l'animateur... 

Jean-Marc Morandini est dans la tourmente depuis la publication mi-juillet d'une enquête des Inrocks où de jeunes comédiens racontent les conditions d'un casting pour une websérie osée, à l'origine du scandale. Il est notamment accusé d'avoir profité des castings pour pousser des comédiens à s'exhiber nus.

A LIRE AUSSI >>  Ce que contient l'enquête des "Inrocks" sur Jean-Marc Morandini

Au cours d'une conférence de presse (un peu surréaliste) en forme de contre-attaque, Jean-Marc Morandini avait fait valoir que "les acteurs savaient ce qu'ils venaient tourner" et affirmé qu'il n'avait "jamais forcé quiconque à avoir une relation sexuelle" avec lui. Il a toutefois reconnu "des maladresses". 

L'annonce de ces deux enquêtes intervient quelques heures après les révélations du Canard Enchainé qui affirme qu'après le retrait provisoire de l'antenne d'Europe 1 de l'animateur, c'est au tour d'Itélé se se mettre en retrait. Initialement prévu pour la tranche 18-19h de la chaine d'info du groupe Canal +, il ne devrait pas figurer sur la grille de rentrée de la chaine. 

A LIRE AUSSI  >>  Europe 1 confirme le "retrait provisoire" de Jean-Marc Morandini de son antenne

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter