Affaire Singer : "Des accusations diffamatoires pour attirer l’attention", selon l’avocat du réalisateur

Affaire Singer : "Des accusations diffamatoires pour attirer l’attention", selon l’avocat du réalisateur

DirectLCI
RÉACTIONS - Face aux déclarations d’un homme, qui l’accuse de l’avoir abusé sexuellement en 1998, Bryan Singer ne compte pas rester les bras croisés. Après avoir fermement démenti ces accusations, le réalisateur s’est lancé dans une bataille juridique en compagnie de son avocat pour prouver son innocence.

Les faits remontent à 1998. Michael Egan, à l’époque âgé de 17 ans, affirme avoir participé à une fête autour d’une piscine en compagnie de Bryan Singer, le réalisateur de X-Men. Soirée durant laquelle la star du cinéma aurait agressé sexuellement le jeune homme , le forçant à lui faire une fellation. Plus de quinze ans après les faits, la victime a déposé plainte il y a quelques jours.

Cependant, pour Bryan Singer comme pour son avocat, il y a des choses qui ne collent pas dans le témoignage de Michael Egan. Pour commencer, le jeune homme avait déjà porté plainte pour agression sexuelle en 2000, contre trois autres hommes également présents à cette soirée. Dans ses déclarations de l’époque, absolument aucune mention du réalisateur n’avait été faite.

Une «mémoire sélective» suspicieuse
Michael Egan affirme avoir été tellement traumatisé par cette agression qu’il avait bloqué son souvenir en se noyant dans l’alcool, avant de retrouver la mémoire en redevenant sobre. Mais pour l’avocat du réalisateur, Marty Singer, ce souvenir revient à un moment bien opportun : "Il est évident que cette plainte a été déposée pour générer un maximum d'attention alors que le nouveau film de Bryan est sur le point de sortir ( X-Men : Days of Futur Past est prévu aux Etats-Unis pour le 23 mai 2014, ndlr). Les allégations à l'encontre de Bryan Singer ne tiennent pas debout. Nous sommes confiants dans le fait que Bryan obtiendra justice dans cette affaire absurde et diffamatoire".

Un avis partagé par des proches de Bryan Singer, qui auraient déclaré à TMZ qu’il est ridicule de penser que Michael Egan puisse se souvenir d’autant de détails à propos de cette soirée et des actions des autres hommes, tout en ayant bloqué les souvenirs du réalisateur.

Mais une chose est sûre, innocent ou coupable, Bryan Singer a déjà été victime des premières retombées de cette affaire : la chaîne ABC a décidé de retirer son nom des publicités de la série Black Box, pour ne pas s’attirer l’ire des téléspectateurs. Et cela ne fait probablement que commencer...

Plus d'articles

Lire et commenter