"Pendant des années, j’ai vécu en attendant qu’il claque" : les tristes confidences du fils d’Alain Delon

"Pendant des années, j’ai vécu en attendant qu’il claque" : les tristes confidences du fils d’Alain Delon

CONFESSIONS – Dans un portrait que lui consacre le magazine "Elle", Alain-Fabien Delon évoque ses relations conflictuelles avec son illustre papa. Il révèle notamment avoir "balancé des dossiers" à la presse people pour gagner de l’argent.

Dans la famille Delon, je demande l’enfant terrible. Alain-Fabien, 24 ans, fils d’Alain et de son ancienne compagne Rosalie Van Breemen, fait régulièrement parler de lui dans la presse people pour ses excès en tous genres. En ce début d’année 2019, il compte bien montrer qu’il a changé. A l’affiche du film de Eva Ionesco, Une jeunesse dorée, sorti le 16 janvier dernier, il s’apprête à publier son premier roman, De la race des seigneurs (Stock), le 6 février prochain.

Un titre tout sauf anodin puisqu’il fait référence à La Race des seigneurs de Pierre Granier-Deferre (1974), un film dans lequel son père jouait un député prêt à tout pour réussir. "C’est la phrase qu’il me dit le plus souvent, sa réponse à tout : 'Tu es de la race des seigneurs, alors ça va aller'", raconte le jeune homme dans un portrait que lui consacre le magazine Elle. "Il me disait aussi tout le temps “Les rois, ça pleure pas”. Des trucs un peu délirants et mégalos."

Voir cette publication sur Instagram

Coucou à tous, Je suis très fier, à l’aube de 2019, de partager, la couverture d’un projet qui me tient particulièrement à cœur, et qui, sans l’aide de personnes géniales , n’aurait jamais vu le jour. #soon Merci à tous ceux qui se reconnaîtront dans ces quelques lignes... Je vous embrasse tous très fort, et vous souhaite une tres belle année. #auteur #livre #novel #roman #proud #premierroman #littérature @editionsstock @caroline.laurent.livres #happynewyear

Une publication partagée par Alain-Fabien Delon (@alainfabiendelon) le

Lire aussi

Entre le père et le fils, les relations n’ont jamais été simples. "Pendant des années j’ai vécu en attendant qu’il claque. Maintenant j’espère qu’il va vivre bien longtemps pour me voir arriver très haut. J’ai plus le temps d’être dans la haine", raconte Alain-Fabien Delon à Elle. Longtemps, il a été prêt à tout pour subvenir à ses besoins. "Je gagnais des sous en balançant des dossiers sur mon père dans les journaux. J’avais une grande bouche", révèle-t-il.

Dans son roman, le néo-écrivain met en scène un jeune acteur écrasé par les attentes d’un paternel qui vit seul avec ses armes et ses chiens. "C’est inévitable, on va faire des parallèles avec la réalité, admet-il (…) Quand je raconte ma vie à des potes, ils me disent : 'Mais c’est Netflix, mec !' Par exemple, en cherchant une bouteille d’alcool chez mon père, je suis vraiment tombé sur son chat mort dans le congélateur !"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Réouverture progressive : quelle pourrait être la situation épidémique mi-mai ?

Lire et commenter