Alanis Morissette révèle son combat contre la dépression post-partum

People

CONFESSION- La chanteuse Alanis Morissette, qui vient d'avoir un troisième enfant, révèle qu'elle souffre à nouveau de dépression post-partum. Dans un long texte publié sur son site internet, elle fait part de ses angoisses et souhaite partager son expérience avec les autres mères concernées pour lever le voile sur cet état qui concerne près de 2 jeunes mamans sur 10.

"La dépression post-partum est toujours un singe sournois avec une machette", c’est en ces termes que la chanteuse canadienne Alanis Morissette a décrit l’état émotionnel dépressif qu’elle combat pour la troisième fois. 

Après un premier garçon, Ever Imre né en décembre 2010, une petite fille prénommée Onyx Solace âgée de 3 ans, Alanis Morissette a accouché le 8 août 2019 d'un garçon, Winter Mercy. Trois enfants qu'elle a eu avec Mario Treadway, rappeur connu sous le pseudo "Souleye". 

C'est à  travers un long texte publié ce dimanche 6 octobre sur son site Web officiel que la célèbre musicienne de 45 ans a listé avec transparence l’ensemble des effets de ce type de dépression : "changement hormonal, privation de sommeil (...) douleur physique, isolement, anxiété…"

Sensibiliser avec franchise à un mal-être maternel encore tabou

Surmenage, fatigue intense,  anxiété sont les principaux symptômes de cette maladie grave qui survient dans les mois suivants l'accouchement chez "10 à 20% des nouvelles mamans".  L’interprète, qui a connu le succès mondial avec son tube "Iconic" en 1995, n'est pas épargnée malgré une "naissance à la maison",  "idéale", selon ses propres termes.

Elle tente de récupérer d'un accouchement "beau et intense" tout en jonglant avec d’autres occupations du quotidien, faire en sorte de retrouver un "corps à peine reconnaissable", intégrer ce nouveau bébé à sa grande famille etc... 

Lire aussi

Se soigner par la parole en partageant son expérience dans une société où la maternité véhicule une image de bonheur optimal, c'est le choix qu'a fait la chanteuse.  Comme d'autres, à l'image de l'actrice Hayden Panettiere et de la chanteuse Adèle  qui n'ont pas hésité à parler de leur propre dépression post-partum.  En parler pour se sentir moins seule. Et comme l'écrit Alanis Morissette, d'ici quelques temps, tout cela ne sera plus qu'un lointain souvenir. 

Lire et commenter