Angela Gheorghiu accuse Roberto Alagna de violences domestiques

Angela Gheorghiu accuse Roberto Alagna de violences domestiques

DirectLCI
MUSIQUE - L'ex-femme du ténor français Roberto Alagna vient de faire de terrifiantes révélations dans une interview accordée au journal britannique The Independant. Elle accuse son ex-mari de l'avoir frappé devant leurs familles respectives.

Des révélations sordides qui pourraient ternir la réputation du chanteur. Angela Gheorghiu, flamboyante soprano connue pour ses interprétations d'air d'opéra telles que Carmen ou encore La Bohème porte de lourdes accusations sur son ex-mari, Roberto Alagna. Elle accuse le ténor français de violences domestiques dans une interview accordée au journal britannique The Independant.

En 2009, Angela Gheorghiu annonce qu'elle se sépare de Roberto Alagna avec qui elle est mariée depuis 1996. Les années passent, le couple se retrouve puis nouveau rebondissement, début 2013. Elle annonce que son divorce avec le ténor est proche : "Nous avons décidé d'un commun accord et en parfaite amitié avec Roberto Alagna d'un divorce imminent qui sera prononcé très prochainement", avait expliqué la diva à l'agence Mediafax. A présent divorcé de Roberto Alagna, Angela Gheorghiu explique les raisons qui l'ont poussées à demander le divorce : d'après elle, l'intéressé est un homme violent.

"La page la plus noire de ma vie"

Dans une interview accordée à The Independant, Angela Gheorghiu explique : "Il était vraiment violent devant ma famille et la sienne également. Je l'ai vécu. C'est la page la plus noire de ma vie. Pendant des années je me suis rassurée en me disant que cela allait s'arranger mais c'est comme une maladie. Même si vous êtes la personne la plus en colère du monde, se lever et frapper votre femme n'est pas acceptable, surtout en face de votre père, votre frère qui n'ont jamais rien dit. Telle était ma vie (...) J'étais épuisée de crier et de pleurer, j'étais au bout du rouleau. Et la première chose à faire, pour moi était que l'on ne chante plus ensemble", détaille t-elle.

Elle confie également que leurs proches et leurs collègues l'avaient pourtant mise en garde : "fais attention", lui disaient-ils. "J'ai vu ce que je voulais voir. Je voulais être avec lui, j'ai divorcé de mon premier mari pour lui. Lorsque vous êtes amoureux, vous êtes aveuglés : vous ne savez pas et vous ne voulez pas savoir".

Aujourd'hui, les choses sont toutes autres. "Dans la vie, il y a des choses que vous acceptez de la part de votre mari, mais je ne voulais pas continuer à vivre avec cette idée que mon mari était violent. Basta ! J'ai tout essayé, tout dit, jusqu'au moment où je me suis aperçue que je ne pouvais l'accepter. Une personne comme ça ne changera jamais", a t-elle poursuivi. Contacté par The Independent, Marinella Alagna, la soeur et agent de Roberto Alagna, a refusé de commenter les allégations, ajoutant: "Nous n'avons pas le temps pour des bêtises de ce genre."

Plus d'articles