"Apologie du nazisme et antisémitisme" : le rappeur Freeze Corleone dans le viseur de la justice

"Apologie du nazisme et antisémitisme" : le rappeur Freeze Corleone dans le viseur de la justice
People

POLEMIQUE - Alerté par une vidéo compilant plusieurs clips du rappeur francilien Freeze Corleone, le ministre de l’Intérieur Gérard Darmanin annonce avoir demandé à ses services d’étudier la possibilité d’une action en justice à son encontre. De son côté, le parquet de Paris a décidé d'ouvrir une enquête pour "provocation à la haine raciale et injure à caractère raciste".

Freeze Corleone dans la tourmente.  Ce mercredi, la Licra diffusait sur Twitter un montage de neuf clips du rappeur français, dont un extrait de son nouveau single "Hors Ligne", afin de dénoncer des textes où il fait notamment l’apologie d’Adolf Hitler et du Mollah Omar et s’en prend à la communauté juive. L’association appelle à la responsabilité les plateformes de streaming comme Apple Music, Deezer et Spotify. Et leur demande implicitement de ne plus diffuser sa musique.  

Si ces dernières n’ont toujours pas réagi, l’affaire a pris ce jeudi une dimension politique et judiciaire. "Apologie du nazisme et antisémitisme... Ces propos sont inqualifiables", écrit sur Twitter Gérald Darmanin. "À ma demande, le ministère de l’Intérieur étudie au plus vite les recours juridiques pour poursuivre leur auteur. "D’ores et déjà, j’appelle Facebook et Twitter à ne pas diffuser ces immondices", ajoute-t-il.

Le parquet de Paris ouvre une enquête

De leur côté, un groupe de députés LREM ont écrit une lettre au ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti, lui demandant "d'agir pour que l'auteur de ce clip abject soit puni. Nous demandons plus que des réactions : de l'action. Au nom des valeurs, de l'unité de notre communauté nationale : ne laissons plus rien passer".

En fin de journée, le parquet de Paris a annoncé avoir "pris l'initiative d'ouvrir une enquête" portant sur les clips du rappeur après avoir retenu les "chefs de provocation à la haine raciale et injure à caractère raciste". Les investigations ont été confiées à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ)

Il refuse de s'exprimer dans les médias

Freeze Corleone n’a pas réagi, pour l’heure, à cette polémique. De son vrai nom Issa Lorenzo Diakhaté, le rappeur est né il y a 28 ans en Seine-Saint-Denis d’une mère italienne et d’un père sénégalais. Il a fait une partie de sa scolarité à Dakar, avant de vivre quelques années à Montréal. 

Fondateur du collectif "Ligue des Ombres", il a publié plusieurs mixtapes depuis 2011, ses textes controversés faisant l’objet de plusieurs vidéos de décryptage sur Youtube, l’intéressé refusant de s’exprimer dans les médias pour les commenter.

Son premier album officiel, intitulé LMF, l’acronyme de "La Menace Fantôme", est sorti vendredi 11 septembre sur le label Neuve, filiale de la major Universal Music France. D'après le média spécialiste Midi Minuit, il s'est vendu à 15.000 exemplaires en trois jours. Sur iTunes, il est actuellement classé à la troisième place des ventes, derrière les disques de Grand Corps Malade et Julien Doré.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : l'Elysée exclut un confinement généralisé comme au printemps

Appelés à "défendre l’intérêt" du pays, les musulmans de France s’inquiètent d’une surenchère

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

"Trop risqué", des médecins mettent en garde contre les conséquences d'un éventuel reconfinement

Éventuel "reconfinement" : comment le gouvernement a changé de discours en quelques semaines

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent