Ashley Graham, l'interview : "Il y a encore tellement de racisme anti-gros"

Ashley Graham, l'interview : "Il y a encore tellement de racisme anti-gros"

DirectLCI
INTERVIEW - Mannequin grande taille, l'Américaine Ashley Graham, 27 ans, mène une carrière à faire pâlir d’envie certaines de ses consoeurs à la ligne (bien) plus svelte. Après avoir posé pour les plus grands magazines de mode, la belle brune a aussi une collection de lingerie sexy à son nom vendue exclusivement sur le site navabi. Elle s’est confiée à metronews.

Pourquoi avez-vous décidé de lancer votre propre ligne de lingerie ?
J’avais vraiment le sentiment qu’il y avait un vrai besoin de lingerie qui offre un soutien suffisant tout en étant sexy. J’ai l’impression qu’il est facile d’avoir l’un ou l’autre, mais pas les deux, particulièrement pour les grandes tailles. L’idée était de remplir ce vide et d’apporter quelque chose de nouveau aux femmes que je représente… et à ma collection personnelle! Pour la saison prochaine, je me suis inspirée de Cinquante Nuances de Grey , ce sera vraiment une collection coquine !

Y a-t-il un manque dans l’habillement pour les grandes tailles?
Oui, c’est certain. Je pense que cela devient de plus en plus facile pour les filles pulpeuses de trouver différents types de vêtement mais il y a toujours un énorme fossé. Ces cinq dernières années, l’industrie “plus-size” a explosé et changé de direction. On commence à voir des femmes plantureuses en couverture des magazines et dans la publicité mais ce serait bien que des marques classiques lancent plus de collections grandes tailles. Cela existe déjà largement chez les enseignes grand public mais les marques haut de gamme sont à la traîne. D’habitude, les marques de luxe s’arrêtent au 42. Quelques créateurs comme Rick Owens, Vivienne Westwood et Prada vont jusqu’au 48, ce qui est encourageant, mais il y a encore de gros efforts à faire dans ce secteur.

A LIRE AUSSI >> L'actrice Rebel Wilson, ronde et fière de l'être

Avec la pulpeuse Candice Huffine dans le prestigieux calendrier Pirelli, pensez-vous que les mannequins grande taille commencent enfin à recevoir l’attention qu’elles méritent ?
Oui, je pense que le processus a commencé il y a quelques années, on nous voit plus dans la presse, ce qui est super. Je pense cependant que la prochaine étape serait tout simplement de casser la barrière “grande taille” dans l’industrie de la mode - ce qui signifierait que l’on n’aurait plus ce genre de conversation. J’aimerais que l’on m’apprécie comme mannequin et plus nécessairement comme mannequin “grande taille”. Mais je n’ai pas de problème avec cette étiquette ; je pense qu’il est important de parler de tailles car il y a encore tellement de racisme “anti-gros”.

"Je tiens à encourager les femmes à être fières de leurs courbes"

Avez-vous déjà eu des problèmes de confiance en vous ?
Jamais. Je suis ce que la mode considère comme une grande taille depuis mes 12 ans, quand j’ai commencé le mannequinat. Ma mère était très sure d’elle et le poids n’a jamais été un problème. Evidemment, j’ai des jours avec et de jours sans, comme toutes les femmes. Je me fais régulièrement traiter de “grosse vache” sur Instagram, ce qui me fait beaucoup rire. Mais il y a tellement de choses qui me rendent heureuse dans la vie que je ne laisse pas ces soucis m’affecter. Je tiens vraiment à encourager les femmes à être fières de leurs courbes, quel que soit leur âge. Je n’ai jamais été anorexique ou boulimique et je ne fais pas non plus l’apologie de l’obésité : je veux encourager la bonne santé à toutes les tailles.

On entend parfois des voix dénonçant le fait que les mannequins plus-size diffusent une image malsaine du corps. Qu’en pensez-vous ?
C’est absolument ridicule. Ceux qui disent cela sont des ignorants qui ne comprennent pas ce qu’est un mannequin grande taille. Je fais attention à ce que j’avale. Bien sûr, j’adore les burgers, les frites et la pizza, j’aime la vie et me faire plaisir. Mais je fais du sport trois fois par semaine. Je lance d’ailleurs un programme de fitness avec mon coach personnel, le Curvy Fit Club, pour montrer aux femmes ce que je fais pour rester tonique. Car vous savez, je suis mannequin lingerie et les choses doivent seulement gigoter aux bons endroits !

A LIRE AUSSI >> Qui est Candice Huffine, la star du dernier calendrier Pirelli ?

Que mangez-vous lors d’une journée normale ?
J’essaie de boire un green juice par jour. Mon préféré est épinard, kale, gimgembre, citron et pomme. Le matin, je mange par exemple un yaourt avec du granola et du miel. Pour le déjeuner, ça dépend de ce que je fais. J’adore la viande, les glucides, mais mon repas n’est pas complet s’il ne contient pas de légumes. J’essaie de faire attention à tout ce qui est frit, je sais que c’est mauvais pour la santé - mais j’aime tellement ça !

Certains top models comme Naomi Campbell dénoncent le fait qu’il n’y a pas assez de diversité ethnique sur les podiums. Pensez-vous que les mannequins grande taille devraient faire de même ?
Je pense qu’on le fait déjà. J’ai passé des castings pour les deux dernières fashion week et je n’ai pas été choisie parce que les créateurs n’avaient pas de modèles d’essai à ma taille. Il est important qu’il y ait une diversité de taille, d’origine et d’âge sur les podiums. Riccardo Tisci, j’attends ton appel (rires) !

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter