Attentats de Charlie Hebdo : Pour Geneviève de Fontenay, "on l'a cherché"

Attentats de Charlie Hebdo : Pour Geneviève de Fontenay, "on l'a cherché"

People
DirectLCI
PAS CHARLIE - Geneviève de Fontenay n'a pas mâché ses mots sur le site BFM TV. L'ancienne directrice du comité Miss France a fustigé les caricaturistes de Charlie Hebdo et l'esprit du 11 janvier.

Invitée de Retour vers le passé sur le site de BFM TV, Geneviève de Fontenay n'a pas réussi à garder sa langue dans sa poche. Lorsque le journaliste du programme qui revient sur les événements marquant de l'année évoque les attentats du 7 janvier qui ont frappé Charlie Hebdo, l'ancienne directrice du comité Miss France n'a pas mâché ses mots. Elle a estimé que les dessins des caricaturistes étaient des provocations.

A Julien Mielcarek , la dame au chapeau déclare "les djihadistes et l’affaire 'Charlie', 'Charlie' et Mahomet, c’était une provocation". Elle ajoute : "Je n’ai pas du tout eu l’esprit du 11 janvier (le jour de la grande manifestation nationale - ndlr). Les caricaturistes de Charlie étaient menacés de mort déjà depuis longtemps. On l’a cherché, on a provoqué. Il ne fallait pas faire ces dessins".

"François Hollande est une limace"

Geneviève de Fontenay, 82 ans, remet même en cause le principe de liberté d'expression : "Quand la liberté d’expression menace à tel point que ça génère des attentats, on s’abstient de faire des provocations". Devant la perplexité du journaliste, elle martèle qu'elle ne regrette pas sa position.

En revanche, s'il y a une chose qu'elle regrette, c'est d'avoir voté pour François Hollande en 2012. "Oui, j’ai voté pour lui mais je ne revoterai pas pour lui", assure-t-elle. "Il a déçu, il est comme une limace. Il est dans une bulle, n’entend rien, ne voit rien. Il est complètement à côté de la plaque".

A LIRE AUSSI
>> Où s'arrête la liberté d'expression ?
>> "Le caricaturiste doit trouver le juste degré de véhémence"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter