"Aucun remords" : en prison pour agression sexuelle, Bill Cosby se compare… à Nelson Mandela

People
DirectLCI
GÊNANT - Condamné en septembre dernier à dix ans de prison ferme pour agression sexuelle, Bill Cosby s’exprime dans une lettre dévoilée mercredi par son porte-parole. Le comédien âgé de 81 ans y affirme qu’il a été envoyé en prison en raison de ses convictions politiques.

Bill Cosby n’a peur de rien. C’est une lettre assez surréaliste qui a été dévoilée mercredi aux médias américains par Andrew Wyatt, le porte-parole du comédien âgé de 81 ans. Depuis septembre dernier, son patron est incarcéré dans un établissement pénitentiaire à Phoenix, Arizona, après sa condamnation à 10 ans de prison ferme pour avoir drogué et agressé sexuellement Andrea Constand, une employée d’université, en 2004.


"Mes convictions politiques, mes actions pour humaniser toutes les races, les genres et les religions m’ont conduites dans ce lieu entouré de barbelés", a dicté l’interprète de Cliff Huxtable, le patriarche du mythique "Cosby Show", dans une lettre dévoilée par le tabloïd Page Six

J’assume mon statut de prisonnier politique et je sourisBill Cosby

"J’ai désormais une résidence temporaire qui ressemble à celle des plus grands prisonniers politiques", ajoute l'acteur, décidément gonflé, citant, entre autres, des figures historiques comme Martin Luther King Jr, Mahatma Gandhi ou encore Nelson Mandela. "J’assume mon statut de prisonnier politique et je souris."


Plus loin, Bill Cosby répète qu’il  n’éprouve "aucun remords" pour ses actions passées, lui qui a été accusé d’agressions similaires par plus de soixante femmes ses dernière années. "Et je n’aurai jamais aucun remords", insiste-t-il, accusant les juges qui l’ont condamné d’avoir agi par calcul politique.

Si Andrew Wyatt assure aux médias que Bill Cosby passe "un moment formidable" derrière les barreaux, ce dernier espère bien ne pas y rester jusqu'à la fin de ses jours. Son jugement prévoit la possibilité de demander une libération conditionnelle après au moins trois ans de détention. Si elle est rejetée, sa requête pourra être renouvelée mais l'acteur sera susceptible, en cas de nouvel échec, de passer dix ans en prison au total.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter