"J’essaie de me mettre à sa place" : Juliette Binoche souhaite à Harvey Weinstein d’être "en paix"

People
RÉACTION - Présidente du jury de la 69e Berlinale, Juliette Binoche a estimé que le producteur Harvey Weinstein avait "subi assez". La comédienne, qui a toujours affirmé ne pas avoir été harcelée par l'ancien patron de Miramax, réclame désormais que la justice fasse son travail.

Petit vent de malaise, ce jeudi, lors de la conférence de presse du jury de la 69e Berlinale, qui ouvre ses portes dans la capitale allemande. Présidente du jury, la comédienne française Juliette Binoche a livré son sentiment sur la situation du producteur américain Harvey Weinstein, dont le procès pourrait débuter en mai prochain à New York.


"J’ai presque envie de lui souhaiter d’être en paix dans son esprit et dans son cœur. J’essaie de me mettre à sa place. Il a subi assez, je crois", a expliqué celle qui a décroché en 1997 un Oscar pour son rôle d’infirmière dans "Le Patient Anglais", un film distribué aux Etats-Unis par Miramax, l’ancienne société des frères Weinstein.

"Beaucoup de gens se sont exprimés", a continué Juliette Binoche, 54 ans, au sujet des nombreuses actrices qui ont révélé avoir été harcelées ou agressées par le producteur déchu. "Je me suis exprimée. Je n’ai jamais eu de problèmes avec lui. Mais je voyais qu’il avait des problèmes."  


"En tant que producteur, il était merveilleux, la plupart du temps", a rappelé la comédienne. "Je pense que c’était un grand producteur. Nous ne devrions pas l’oublier, même si il été difficile avec certains réalisateurs et acteurs, les actrices en particulier. J’ai envie qu’il soit en paix. Laissons la justice faire ce qu’elle a à faire."

Harvey Weinstein, 66 ans, a été inculpé en mai dernier par la justice new-yorkaise pour agression sexuelle dans une affaire remontant à 2006, et pour des viols présumés en 2010 et en 2013. Depuis le début du scandale, révélé par les journalistes du New York Times et du New Yorker, le producteur a toujours  nié les faits, assurant que toutes les femmes qui l’accusent étaient consentantes.


Dans un entretien accordé au Monde en octobre 2017, Juliette Binoche s’était dite "choquée par les faits les plus graves qui sont rapportés". La comédienne racontait que "la seule fois où j’ai entendu une insinuation sexuelle verbale de sa part, je ne l’ai pas prise au sérieux. J’ai répondu immédiatement par un revers de balle hors-jeu."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Hollywood : le scandale Harvey Weinstein

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter