Bill Cosby peut remercier le délai de prescription et le manque de preuves

Bill Cosby peut remercier le délai de prescription et le manque de preuves

DirectLCI
AFFAIRE BILL COSBY - L'acteur échappe à l'inculpation pour abus sexuels en raison du délai de prescriptions et de manque de preuve.

Les autorités judiciaires du comté de Los Angeles ont annoncé qu'ils n'allaient pas poursuivre Bill Cosby pour des agressions sexuelles supposées envers deux femmes, en raison notamment de preuves insuffisantes et du délai de prescription. 

Le bureau du procureur du comté de Los Angeles (ouest) a fait état de preuves insuffisantes et du délai de prescription dans les deux affaires, dont les faits remontent à 1965 et à 2008. L'annonce intervient une semaine après la comparution de Bill Cosby dans un tribunal de Pennsylvanie (est) et son inculpation pour agression sexuelle avec circonstances aggravantes" pour des faits qui se sont déroulés en 2004.

À LIRE AUSSI >>  L'affaire Chloe Goins  

Bill Cosby était accusé d'avoir forcé en 1965 une adolescente qui avait alors 17 ans à avoir une relation sexuelle avec lui dans le quartier de Hollywood Hills. Dans la deuxième affaire, une jeune femme, Chloe Goins, qui a assigné l'acteur en octobre, l'accuse de l'avoir agressée dans la vaste propriété du magazine Playboy au cours de l'été 2008 alors qu'elle était âgée de 18 ans.

Depuis un an, Bill Cosby, 78 ans, est visé par une avalanche de plaintes. Une cinquantaine de femmes l'accusent de les avoir droguées pour abuser d'elles. Des faits qui remontent pour certains aux années 1960 et dont beaucoup sont prescrits. Très peu de poursuites ont été engagées en raison de la prescription des faits, qui remontent jusqu'aux années 1960.

Bill Cosby a toujours nié les accusations de viol et agressions sexuelles dont il fait l'objet. La semaine dernière, il s'est exprimé publiquement pour la première fois depuis son inculpation pour agression sexuelle en remerciant ses fans. "Amis et fans, merci", a-t-il écrit brièvement sur son compte Twitter, suivi par 4,1 millions d'abonnés.

À LIRE AUSSI >>  L'affaire Andrea Constand

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter