Black M, Dadju, Issa Doumbia… Ils apportent leur soutien à MHD, mis en examen pour homicide

People
DirectLCI
MALAISE – Alors qu’il vient d’être incarcéré après sa mise en examen pour "homicide volontaire" après une rixe mortelle à Paris, MHD a reçu le soutien de plusieurs célébrités sur les réseaux sociaux. Des messages qui passent mal auprès des internautes, à l’image de celui du populaire Black M…

Certaines amitiés sont visiblement plus fortes que tout. Mis en examen pour "homicide volontaire" dans l’affaire de la rixe mortelle qui a entraîné la mort d’un homme de 25 ans, en juillet dernier à Paris, le rappeur MHD a reçu ces dernières heures le soutien de nombreuses personnalités du monde du spectacle. L’un des plus notables est celui de Black M, avec lequel il a chanté en duo "A l’ouest", en 2015.


"Force et longue vie au frérot", a écrit l’ancien membre de Sexion d’Assaut sur Twitter, reposant un cliché de leur visite à l’Elysée en 2015. Invité de François Hollande à l’occasion d’un dîner en l’honneur du président guinéen Alpha Condé, les deux artistes avaient livré un concert improvisé dans les salons du palais présidentiel.

Ce soutien a rapidement été dénoncé par les internautes. "Non, force à la famille de Loic Kamtchouang assassiné et mutilé", écrit l’un d’eux. 

Peut-être conscient du malaise entraîné par son tweet, Black M en a posté un second dans lequel il écrit : "Absolument vrai… force à la famille du défunt aussi."

Black M n’est pas le seul rappeur à prendre la défense de MHD. Parmi eux citons Dajdu, le frère de Maître Gims, qui a posté un cliché avec le rappeur sur Instagram. "En espérant qu'il soit innocent", fait remarquer une internaute dans les commentaires...

"Force à toi mon reuf", a pour sa part écrit Fianso, retweetant un article sur l’annonce de la mise en examen de MHD.

Autre soutien notable à MHD, celui de l’acteur Issa Doumbia. Sur Instagram, il  a posté une photo de leur visite, en compagnie de l’humoriste Booder, dans un hôpital pour enfants malades. Une bonne action réalisée pour le compte de Cekedubonheur, l’association d’Hélène Sy, l’épouse d’Omar.

Plus surprenant peut-être celui de Makao, l’ancien garde du corps d’Emmanuel Macron, durant sa campagne présidentielle. "On est ensemble", écrit celui qu'on a vu depuis dans l'émission de téléréalité "Secret Story".

Après quarante-huit heures de garde à vue, MHD, de son vrai nom Mohamed Sylla, 24 ans, a été présenté au juge d'instruction qui l'a mis en examen jeudi pour "homicide volontaire". Selon son avocate Elise Arfi, il "conteste toute implication dans cette rixe" survenue le 6 juillet, "sa présence sur le lieu des faits n'étant pas avérée".


Au coeur de l'été, un jeune de 23 ans avait succombé à un passage à tabac et à une blessure à l'arme blanche dans le Xe arrondissement de la capitale, "un règlement de compte entre bandes du Xe et du XIXe arrondissement" qui avait impliqué une quinzaine de personnes, selon une source proche de l'enquête.


L'avocate de de MHD assure que le jeune homme n'a "jamais été impliqué dans des conflits entre bandes rivales". Elise Arfi explique que le "véhicule appartenant à monsieur Sylla a été utilisé par des individus, identifiés par les enquêteurs comme auteurs de cette agression mortelle".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter