Bob, le frère d’Harvey Weinstein, à son tour accusé de harcèlement sexuel

RÉVÉLATIONS - Amanda Segel, "showrunner" de la série "The Mist", raconte dans "Variety" comment Bob Weinstein l’a draguée avec insistance, chantage à l'appui, pendant trois longs moins, en dépit de ses "non" répétitifs.

Trois mois. C'est le temps qu'ont duré les propositions indécentes, les invitations à dîner et les menaces de licenciement. Alors qu'Harvey Weinstein est devenu le paria du tout Hollywood après les révélations sur les agressions sexuelles présumées dont il aurait été l'auteur, c'est son frère Bob, qui s'était sévèrement désolidarisé du producteur, qui se trouve dans la lumière pour des raisons toutes aussi sombres que lui. Le récit est fait par Amanda Segel, "showrunner" de la série The Mist, dans Variety. "'Non' devrait être suffisant. Après un 'non', tous ceux qui t'ont proposé de sortir avec eux devraient aller de l'avant. Bob n'a pas arrêté de me dire qu'il voulait être ami. Il ne voulait pas d'une amitié. Il voulait plus que ça. J'espère que 'non' sera désormais suffisant", dit-elle.

Menaces, remarques déplacées et coup de sang

Les faits remontent à l'été 2016. En juin, Amanda Segel répond à l'invitation à dîner de Bob Weinstein, "afin d'établir une relation professionnelle" avec le directeur de la boîte qui produit sa série. Les discussions se font alors plus personnelles. Il la questionne sur son âge, "car il veut pas sortir avec quelqu'un de plus jeune que sa fille". Il lui dit qu'il loge au Beverly Hills Hotel car sa fille est dans sa maison de Los Angeles. Au milieu du repas, le producteur lui demande si elle peut le raccompagner afin de permettre à son chauffeur de rentrer chez lui. Une fois arrivés, il lui demande de monter dans sa chambre. Ce qu'elle refuse. 


Amanda Segel raconte qu'après cette soirée, les mails sans rapport avec la série se sont multipliés. Elle met les points sur le i, affirme qu'elle n'est pas intéressée. Ce qui n'arrête pas Bob Weinstein, qui l'invite chez lui en prétextant une soirée qui n'existe pas. Puis il la menace à plusieurs reprises, sur le ton de la plaisanterie, affirmant qu'il est son patron et qu'il pourrait la licencier si elle refusait de diner avec lui. La jeune femme finit par tout lâcher lors d'une réunion de travail, après un coup de sang du producteur à son encontre sur un problème dont elle n'était pas responsable.

Une enquête ouverte par la chaîne qui diffuse la série

A Variety, elle explique que des discussions ont alors eu lieu entre son avocat et les responsables de The Weinstein Company. En est ressorti un arrangement selon lequel elle n'aurait plus à avoir de contact avec Bob Weinstein, en personne et au téléphone. Une version des faits que conteste le principal intéressé. S'il reconnaît avoir diné avec elle en juin 2016, il "nie avoir agi de manière inappropriée lors du repas et après. Il est malheureux que de telles accusations soient faites", écrit-il dans un communiqué.

En vidéo

Weinstein mis au ban, les harceleurs épinglés sur les réseaux sociaux

L'avocat du producteur dénonce un article "plein d'affirmations fausses et trompeuses de la part de Mademoiselle Segel", affirmant avoir "les mails pour le prouver". "Mais même si vous croyez ce qu'elle dit, ses propos ne contiennent pas une once d'attouchements inappropriés ou quelconque demande pour de tels attouchements. Il est impossible que Bob Weinstein soit coupable de harcèlement sexuel", écrit son avocat, confondant ainsi les accusations d'agressions, que la jeune femme ne mentionne pas, avec celles de harcèlement. Spike TV, la chaîne qui diffuse The Mist, a réagi en affirmant qu'elle prenait "les allégations de cette nature très sérieusement". Et a ouvert une enquête interne.

Suivez l'actualité autour du scandale Weinstein sur notre page spéciale

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Hollywood : le scandale Harvey Weinstein

Plus d'articles

Sur le même sujet