Brésil : fin des poursuites contre Justin Bieber pour "crime contre le patrimoine culturel"

Brésil : fin des poursuites contre Justin Bieber pour "crime contre le patrimoine culturel"

DirectLCI
PAY MY DUE - Le chanteur canadien s’est acquitté de l’amende de 6.000 dollars que lui avait infligé la justice brésilienne pour avoir tagué un hôtel de la ville en 2013. Un passage mouvementé où l'artiste s'était notamment fait remarquer en ayant recours à des prostituées.

Son passage au Brésil avait été très rock'n'roll. Le chanteur canadien Justin Bieber en a fini avec ses démêlés avec la justice brésilienne : il s'est acquitté des 6.000 dollars d'amende qui lui avaient été sommé de payer après avoir tagué la façade d'un hôtel historique de Rio en 2013.

Libre de ses mouvements

En vidéo

Quand Justin Bieber "privatise" une patinoire et s'éclate au hockey

De retour ce jeudi pour un concert à Rio, le chanteur pop de 23 ans a été laissé libre de ses mouvements en raison du caractère "mineur" du "crime contre le patrimoine culturel" brésilien qui lui était reproché, a appris l'AFP auprès du tribunal de la ville. L'interprète de "Sorry" avait réglé sa dette à la société au mois de mai, fermant ainsi l'instruction ouverte quatre années plus tôt, mais relancée par le ministère public, qui avait eu vent de son retour dans la métropole réputée pour son carnaval.

Des prostituées

Outre ce tag sur l'hôtel, sa tournée au Brésil en 2013 avait donné lieu à plusieurs incidents. En effet, Justin Bieber, alors âgé de 19 ans, avait été vu sortant d'un bordel caché sous un drap.


Il s'était également aussi vu interdire de faire monter des prostituées dans son hôtel de luxe et s'était emporté à cette occasion, brisant plusieurs objets dans sa suite. Le chanteur et son équipe avaient ensuite été expulsés des lieux. 

Plus d'articles

Sur le même sujet