Brigitte Bardot accuse Emmanuel Macron d’avoir fait "allégeance aux chasseurs" et lui demande un "miracle" pour Noël

People
DirectLCI
ELLE HAUSSE LE TON - Dans une lettre ouverte publiée ce mercredi, l'ancienne actrice Brigitte Bardot et militante pour la protection animale tacle Emmanuel Macron et lui demande d'agir, en provoquant un "miracle" pour les animaux.

"Noël est un petit miracle pour certains et je crois aux miracles !". Dans une lettre ouverte publiée ce mercredi 26 décembre, Brigitte Bardot réclame au président Emmanuel Macron un "miracle" pour la condition animale.


L'ancienne actrice de la Nouvelle Vague dénonce ainsi une problématique "livrée à un total abandon". Un "je-m'en-foutisme général de la part du gouvernement", qui doit être résolu à coup de vidéosurveillance dans les abattoirs et de lutte contre la chasse, selon la militante de la cause animale.

Améliorer la condition animale dont les souffrances muettes sont une honte pour la FranceBrigitte Bardot

Car pour Brigitte Bardot, qui a sa propre fondation pour défendre cette cause, les abattoirs sont devenus des "lieux d'épouvante où 3 millions d'animaux sont sacrifiés chaque jour en France, dans des conditions de barbarie indignes et terrifiantes". Quant à la chasse, elle estime qu’elle transforme le pays en "centre de loisirs pour extermination d'animaux". "S'il est difficile, parfois impossible, d'améliorer la condition humaine, il serait facile avec un peu d'attention, de compassion, de volonté d'améliorer la condition", assure celle qui fut un temps la muse de Jean-Luc Godard.


Des "souffrances muettes" qui dont devenue une "honte" pour Brigitte Bardot? qui accuse directement Emmanuel Macron d’avoir fait "allégeance aux chasseurs" et de "fricoter, à la pêche aux voix, avec des individus d'une telle vulgarité, d'une telle cruauté". Elle indique par ailleurs au président de la République qu’il a "le devoir" de prendre en considération l’appel de 76 associations, dont la Fondation Bardot, contre "les abus de la chasse".

Une lettre ouverte qui s’inscrit dans une longue liste de critiques virulentes de la part de l'ancienne comédienne à l’encontre du président. En août, après des arbitrages sur la réforme de la chasse, elle s'était dite "furieuse" et l'avait accusé de se mettre "à genoux" devant les chasseurs.


Et il y a quelques semaines, elle avait fait savoir qu’elle soutenait le mouvement des Gilets jaunes, posant sur les réseaux sociaux avec le vêtement fluo.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter