"C’est aux nantis qu’il faut prendre" : Muriel Robin apporte son soutien aux Gilets jaunes

People
ENGAGÉE - Dans un message posté ce jeudi matin sur Twitter, Muriel Robin rejoint la liste des personnalités qui soutiennent le mouvement des Gilets jaunes. Pour la comédienne, qui s’interroge sur "l’humanité des hommes politiques", "c’est aux nantis qu’il faut prendre".

Une célébrité de plus dans le camp des Gilets jaunes. Après Brigitte Bardot, Franck Dubosc, Michel Polnareff ou encore Pamela Anderson, c’est au tour de la comédienne Muriel Robin de prendre la parole pour soutenir le mouvement social. C’est sur son compte Twitter que l’interprète de Jacqueline Sauvage dans le téléfilm récemment diffusé sur TF1 a choisi de prendre la parole, ce jeudi matin.


"Je ne m’exprime pas sur les Gilets jaunes tout simplement parce qu’on ne me le demande pas", commence-t-elle, suggérant que certains ont pu lui reprocher son silence ces derniers jours. "Je suis et serai toujours du côté de ceux qui souffrent. Et celles et ceux qui se posent la question ne doivent pas bien me connaître."

"Donc oui, je suis avec les Gilets jaunes. Je trouve indécentes les mesures prises qui heureusement ont été reportées", poursuit-elle au sujet du moratoire sur la hausse des taxes sur les carburants. "Mais que se passera-t-il dans six mois ? Si vous me connaissez, vous devez savoir que je suis très engagée auprès des femmes victimes de violences conjugales et cela me prend pas mal de temps."


"Je ne peux malheureusement pas accompagner tous les combats", déplore la comédienne. "Je pense que c’est aux nantis qu’il faut prendre, et sachez que je m’interroge beaucoup sur l’humanité des hommes politiques. Je suis avec vous. Courage", conclut-elle, sans un mot au sujet des violences et dégradations qui ont émaillé certaines manifestations.

J'appelle au plus grand calme pour samedi. La colère, oui. La violence, non !Muriel Robin

Elle s'en est peut-être rendue compte puisque dans un nouveau tweet, publié dans l'après-midi, elle aborde ce dernier point. "Il n'empêche que, même si je comprends la colère des Gilets jaunes, j'appelle au plus grand calme pour samedi. La colère, oui. La violence, non !".

A noter que Muriel Robin doit être reçue le 13 décembre prochain à Matignon par le Premier ministre Edouard Philippe pour évoquer son combat contre les violences conjugales. En profitera-t-elle pour lui dire ce qu’elle pense du mouvement des Gilets jaunes ?

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter