"Desperate Housewives" : Ricardo Chavira (Carlos) se paie Felicity Huffman et ses 14 jours de prison

People

COLÈRE - Dans une série de tweets, Ricardo Chavira a sévèrement taclé le comédienne qui ne devra purger qu'une courte peine pour son implication dans le scandale des admissions à l'université.

"La vérité ne pèche pas, mais elle dérange". Le tweet, lapidaire, a été écrit en espagnol et posté mercredi 9 octobre par Ricardo Chavira. L'acteur américain, que le grand public associe encore au ténébreux Carlos Solis dans la série "Desperate Housewives", a partagé sur le réseau social un article du site Deadline qui relayait des messages publiés par ses soins quelques semaines plus tôt, mais jusque-là passés inaperçus.

La vérité dont il parle concerne la sentence infligée à son ancienne partenaire de jeu Felicity Huffman, qui dès le 25 octobre est attendue en prison où elle restera 14 jours, résultat de son implication dans un vaste scandale de corruption. L'interprète de Lynette Scavo a reconnu avoir payé 15.000 dollars pour falsifier les tests d'entrée dans une prestigieuse université de sa fille aînée.

Je l'ai vu à l'oeuvre pendant huit ans alors je sais de quoi je parle- Ricardo Chavira sur son expérience "Desperate Housewives"

Quatorze jours, soit pas grand-chose pour Ricardo Chavira, qui a dénoncé "le privilège blanc". "Je l'ai vu à l'oeuvre pendant huit ans alors je sais de quoi je parle. La responsabilité et le devoir ne représentent rien pour ces gens", a-t-il insisté, avant de poursuivre sur son expérience sur le plateau de "Desperate Housewives". "Je l'ai vu pendant huit ans en travaillant sur 'Housewives'. J'en ai été témoin toute ma vie en tant que métisse et je me suis battu contre ses complexités au quotidien avec tous les préjugés culturels que j'ai reçus des deux côtés. Mais peu importe. Une tape sur le poignet. Désolé, mais c'est de la merde", a-t-il relaté.

Voir aussi

5 ans de prison contre 14 jours

Dans la foulée, Ricardo Chavira a retweeté le candidat démocrate Bernie Sanders qui fustigeait un système judiciaire américain "raciste, cassé et qui doit être foncièrement réformé". Une réflexion née du parallèle entre la sentence infligée à Felicity Huffman et celle reçue sept ans plus tôt par une jeune femme noire. Mère sans abri, Tanya McDowell avait elle écopé de cinq ans de prison pour avoir inscrit son fils dans une école qui ne dépendait de son secteur d'habitation.

Un deux poids, deux mesures qui a beaucoup fait parler au moment de la condamnation de l'actrice mi-septembre. Eva Longoria a elle soutenu Felicity Huffman. La comédienne, qui incarnait l'épouse de Ricardo Chavira à l'écran, fait partie de ceux à avoir écrit au juge une lettre dans laquelle elle attestait de la bienveillance de son amie. Elle avait notamment raconté qu'elle l'avait soutenue alors qu'elle était "harcelée" sur le tournage. Drôle d'ambiance du côté de Wisteria Lane...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter