Camélia Jordana et Angèle dénoncent la nomination de Gérald Darmanin et Éric Dupond-Moretti

Angèle et Camelia Jordana, deux artistes féministes engagées
People

DROIT DES FEMMES - Les deux artistes ont poussé un coup de gueule sur les réseaux sociaux après les nominations de Gérald Darmanin et Éric Dupond-Moretti, respectivement ministre de l'Intérieur et Garde des sceaux.

Elles sont en colère. Les chanteuses Camélia Jordana et Angèle ont exprimé leur mécontentement face à la nomination de deux ministres : Gérald Darmanin et Éric Dupond-Moretti. Le 6 juillet dernier, ils ont respectivement été nommés ministre de l'Intérieur et ministre de la Justice. Très engagées pour la cause des femmes, les deux artistes ont tenu à rappeler que le premier fait l'objet d'accusations de viol tandis que le second avait défendu l'ex-ministre Georges Tron, acquitté dans une affaire d’agressions sexuelles. On se souvient également qu'en 2018, le nouveau Garde des Sceaux défavorable aux mouvements #MeToo et #Balancetonporc avait déclaré que "certaines femmes regrettent de ne plus être sifflées". 

C'est vraiment cracher au visage de toutes les femmes et cracher doublement au visage de toutes les victimes de viol- Camelia Jordana

Lire aussi

Invitée sur France Info ce mercredi 8 juillet, Camelia Jordana, déjà très engagée dans la lutte contre les violences policières, a estimé que la nomination de ces deux hommes équivalait à cracher au visage de toutes les femmes. "C'est d'une violence inouïe d'observer ces choix (...) C’est d'une violence dingue, mais vraiment d'une violence dingue. C'est un acte tellement agressif envers les femmes. Toutes les femmes, et c'est tellement violent. C'est vraiment cracher au visage de toutes les femmes et cracher doublement au visage de toutes les victimes de viol, a déclaré l'ex-candidate de "Nouvelle Star" qui ne compte pas rester les bras croisés. "C'est surréaliste, incompréhensible, mais ce n’est pas grave. On a compris le message. On sera plus nombreuses et plus régulièrement dans les rues." 

De son côté, Angèle a partagé en story Instagram le témoignage de Sophie Patterson-Spatz, une ancienne call-girl qui accuse Gérald Darmanin de l'avoir violée durant l'année 2009. Elle a également posté une capture d'écran de la pétition lancée sur le site Change.org "Pour un gouvernement qui ne promeut ni racisme, ni culture du viol, ni LGBTQIA+ phobies". La chanteuse belge relaie un appel à un rassemblement féministe contre le remaniement français qui se tiendra le 10 juillet à Bruxelles. "Un violeur à l'intérieur, un complice à la Justice", peut-on lire sur le texte. 

Invité de la matinale de RTL ce jeudi 9 juillet, Gérald Darmanin a clamé son innocence. "Au bout de trois décisions de justice, on peut penser que j'ai le droit à la présomption d'innocence", a déclaré le ministre de l'Intérieur.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent