Catherine et Françoise Laborde, les sœurs fâchées de la télévision

Catherine et Françoise Laborde, les sœurs fâchées de la télévision

People
DirectLCI
EMBROUILLE - L'armistice n'est toujours pas à l'ordre du jour entre Catherine et Françoise Laborde. Les deux soeurs sont toujours en guerre ouverte et ne se voient même plus dans la vie de tous les jours.

L'une présente la météo, l'autre officiait sur le journal télévisé de France 2. Catherine et Françoise Laborde, sont les deux sœurs les plus connues des médias. Tandis que l'une est toujours la Mother Météo de TF1, l'autre est tenue de se tenir éloignée du monde de la télévision et des médias depuis la fin de son mandat au CSA.

A l'occasion de la sortie de son livre "Les mûres ne comptent pas pour des prunes", le magazine Closer s'est entretenu avec Françoise Laborde et a tenté d'en savoir plus sur l'état des relations entre elle et sa sœur. Brouillées depuis la parution du livre de Françoise "Ca va mieux en le disant", elles n'ont pas renoué le contact depuis. Elle déclare "je ne veux plus en parler. On ne se voit plus". Une situation qui ne semble pas gêner plus que ça, la blonde Laborde.

"Ne pas regarder les trains passer"

La guerre est déclarée entre les sœurs Laborde en 2008. C'est une histoire de garde d'une grande tante qui a mis le feu aux poudres. Puis, Françoise, en pleine rédaction, de son brûlot dans lequel elle réglait ses comptes avec ses proches, décidait de laver son linge sale en public. Un linge sale qui impliquait Catherine Laborde.

A l'époque, elle expliquait : "Elle a dépassé les bornes pendant que j'écrivais mon bouquin. Comme je compilais mes indignations, je me suis lâchée". C'était en 2008. Visiblement depuis, le drapeau blanc n'a toujours pas été levé et cela ne semble pas être une priorité pour Françoise Laborde qui a d'autres projets en tête : "Je me dis que j'aimerais faire un spectacle à partir de mon livre [Les mûres ne comptent pas pour des prunes] et le jouer. Il va falloir que je trouve une activité, car je ne suis pas du genre à regarder passer les trains". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter