"Ce n'est pas moi bordel" : un (presque) homonyme victime du coup de gueule anti-Gilets jaunes de François Berléand

People
DirectLCI
ÇA VA FAIRE DU BRUIT - François Berland, journaliste pigiste installé au Pays Basque, a été victime d'insultes tout le week-end sur Twitter après avoir été confondu avec l'acteur. "Depuis le début, ils me font ch**** les gilets jaunes", avait déclaré ce dernier sur RTL samedi.

L'homonymie est presque parfaite. Mais une lettre en moins n'a pas dissuadé des internautes d'inonder le compte Twitter de François Berland de messages d'insultes et de haine durant tout le week-end. Journaliste pigisite installé au Pays Basque, il a pour seul tort de presque partager le même nom que l'acteur François Berléand. Ce dernier n'est pas passé par quatre chemins pour dire ce qu'il pense des gilets jaunes et de leur mouvement. Lors d'une émission sur RTL, il s'est indigné des blocages sur les routes et a souligné qu'il n'avait que faire des conséquences de ses propos, d'autant plus qu'il n'est membre d'aucun réseau social. 


Contrairement à François Berland donc, qui a été contraint d'utiliser l'application Bodyguard, également utilisée par le représentant de la France à l'Eurovision Bilal Hassani, pour "filtrer Twitter et les commentaires haineux". Le jeune homme de 36 ans a eu beau expliquer qu'il n'était pas l'acteur, les attaques se sont multipliées. "Malgré ma mise au point, certains continuent leur délire... Consternant", a-t-il écrit samedi avant de marteler "Ce n'est pas moi bordel". Il a même été contraint de changer son pseudo sur le réseau pour éviter d'être importuné.

Malgré tout, leur délire continueFrançois Berland "consterné" par les réactions des internautes malgré sa mise au point

"Merci Christophe mais voyez malgré tout, leur délire continue", a-t-il réagi lundi matin, quelques heures après la chronique de Christophe Beaugrand dans la Matinale de LCI. France Bleu précise qu'il "ne portera pas plainte pour ne pas rajouter à la surenchère".

Ce lundi 11 février 2019, Christophe Beaugrand, dans sa chronique "Ça va faire du bruit", parle du coup de gueule de François Berléand contre les gilets jaunes. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale du 11/02/2019 présentée par Pascale de La Tour du Pin sur LCI. Du lundi au vendredi, dès 5h45, Pascale de La Tour du Pin vous présente la Matinale entourée de ses chroniqueurs.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Matinale

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter