"Ce n'est pas un appel au meurtre" : Josiane Balasko relativise le coup de gueule de François Berléand contre les Gilets jaunes

People
DirectLCI
DIPLOMATE - Invité de Laurent Delahousse dans "20h30 Le Dimanche", Josiane Balasko a réagi aux propos de son collègue François Berléand, très remonté contre le mouvement des Gilets jaunes dans une interview diffusée sur RTL.

Elle n’a jamais sa langue dans sa poche. Invitée de Laurent Delahousse à l’occasion de la sortie du film "All Inclusive", Josiane Balasko a livré son regard sur le mouvement des Gilets jaunes.  "Je suis plutôt pour qu'il y ait une justice", a expliqué celle qui se présente comme une femme "de gauche". "C'est pour ça que les mouvements qui se passent en ce moment, je les trouve tout à fait salutaires, parce qu'ils font se poser des questions."


Interrogée sur le Grand débat national, l’ex-membre de la bande du Splendid va avoir une formule plutôt savoureuse : "J'ai vu Questions pour un champion, moi, pour l'instant", s’est-elle amusée. "Si je fais la traduction : en gros, vous avez un champion qui serait donc le président de la République qui viendrait répondre à toutes les questions", a renchéri Laurent Delahousse. "Oui, c’est ça. Il est fort, il est fortiche il a de l'endurance, chapeau ! Et ça le fait remonter dans les sondages", a remarqué Josiane Balasko.

La comédienne a ensuite donné son sentiment sur le coup de gueule de François Berléand sur RTL. "Ils me font chier depuis le début", a déclaré dimanche le comédien, provoquant un tollé de réaction sur les réseaux sociaux. "Les gens ont le droit de penser ce qu'ils ont envie de penser. Ce n'est pas non plus un délit, ce n'est pas un appel au meurtre qu'il a fait", a-t-elle observé. 

Pour Josiane Balakso, les propos de son collègue doivent être relativisés. "Ça dépend qui le dit... Si Berléand est ouvrier et qu'il dit : 'Ça me fait chier les Gilets jaunes !', ça ne sera pas pris pareil que si Berléand est acteur et dit : "Ça me fait chier les Gilets jaunes !'", a-t-elle expliqué, diplomate. "C'est juste la manière. Ce n'est même pas le contenu, c'est qui le dit".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter