Chris Brown accusé de violences : et s'il avait été piégé ?

People
JUSTICE - Chris Brown est accusé de violences par une jeune femme qui affirme qu'il a pointé une arme sur elle. Pour son avocat, Mark Geragos, l'affaire est simple : le chanteur de R&B a été piégé par la jeune femme.

Encore empêtré dans une sombre affaire de violences, Chris Brown n'a pas passé une très agréable semaine. Le chanteur de R&B est accusé de violences par une ancienne Miss California, Baylee Curran, 25 ans. L'incident se serait produit cette semaine, au domicile du chanteur lors d'une soirée à laquelle la jeune femme avait été conviée. Elle affirme que le chanteur l'a agressée avec une arme à feu pendant qu'elle admirait le collier en diamants de l'un des invités. 



Après l'incident, Chris Brown avait refusé d'ouvrir aux policiers locaux, alertés par les invités, réclamant un mandat de perquisition. Mardi 2 septembre, il a été arrêté pour suspicion d'agression avec une arme puis relâché moyennant le versement d'une caution de 250.000 dollars. Problème : les invités à la soirée n'ont pas confirmé les dires de la jeune femme et la police n'a trouvé ni arme à feu ni drogues chez le chanteur. En conclusion de quoi, son avocat Mark Geragos, très connu des stars, en est sûr : Brown a été piégé et c'est sur cette base qu'il va construire son argumentaire pour l'audience du 20 septembre prochain. 



Lire aussi

Comment l'avocat de Brown va-t-il s'y prendre ? En mettant sérieusement en doute les faits énoncés par Curran, ce qu'il a déjà commencé à faire. Mark Geragos, qui a notamment défendu Michael Jackson ou Winona Ryder, a déclaré aux journalistes durant une conférence de presse que Baylee Curran avait fait une crise de "colère" et appelé la police dans la nuit de lundi à mardi après que le chanteur l'eut chassée de chez lui à cause de son "comportement erratique". 


"Il me semble intéressant que, quand vous dites avoir peur pour votre vie, le premier endroit vers lequel vous vous tourniez soit TMZ (...) et non vers l'hôpital, votre psychiatre ou même votre avocat", a-t-il argumenté. S'il s'appuie sur TMZ, c'est que la jeune femme a, dès le mardi, répondu aux questions des journalistes du site Internet. Selon elle, après avoir admiré le "fameux" collier, Brown lui a dit "ne t'approche pas des diamants" et a commencé à l'insulter avant de sortir un pistolet pour la forcer à partir.



Un sms au coeur de l'affaire

Toujours d'après Mark Geragos, les policiers de Los Angeles n'ont trouvé ni drogues ni armes à feu, ni de bijou correspondant à la description "très détaillée" que Curran avait faite du collier, en fouillant le domicile de Brown. Selon lui, aucune des six personnes présentes chez le chanteur pendant l'incident n'avait confirmé les déclarations de Baylee Curran. Autre point important de l'enquête, le fameux sms que Curran aurait adressé à l'un de ses amis. 


Ce sms, TMZ en a obtenu une copie : "Hey Safari, savais-tu que ce taré de Chris Brown m'a mis à la porte de chez lui parce que je disais que les diamants du collier de son ami étaient faux. Tu peux venir me chercher ? C'est le bazar avec Uber. Je vais lui donner une leçon : appeler les flics et leur dire qu'il a essayé de me tirer dessus. LOL viens me récupérer", indique le site américain. 


Geragos a souligné qu'il travaillait à l'authentification de ce texto de Curran. "Si ce texto est vrai, alors cela donnerait beaucoup de crédibilité à ce que mon client dit depuis le début : qu'il ne s'est rien passé et que tout cela était un piège", conclut-il. Cela sera-t-il suffisant pour innocenter Brown ? La justice le décidera le 20 septembre prochain. 

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter