Christian Quesada : Elie Semoun rappelle avoir dit que son ex-camarade d'école était "bizarre"

People
MALAISE - Invité lundi des "Grosses Têtes" de RTL, Elie Semoun a rappelé être allé en classe avec Christian Quesada, mis en examen la semaine dernière dans une affaire de pédopornographie. En 2017, l'humoriste s’était même moqué du champion des "Douze coups de midi", s’attirant les foudres des internautes.

Il était une fois un mea culpa. En janvier 2017, Elie Semoun confiait dans "Les Grosses Têtes" de RTL avoir été le camarade de classe de Christian Quesada, le champion de l'émission "Les douze coups de midi" sur TF1. C’était au lycée Descartes, à Antony, dans les Hauts-de-Seine. "C'était le débile de la classe ! Tout le monde se foutait de sa gueule, il était super bizarre !", affirmait alors l’humoriste, tout en admettant être "super content pour lui".


A l’époque, ces propos avaient déclenché une rafale de commentaires négatifs sur les réseaux sociaux, contraignant l’ancien partenaire de Dieudonné à présenter des excuses publiques. "Pardon Christian pour mon expression maladroite. C’est moi le débile ! Bravo, tu es la fierté du lycée Descartes !", avait-il écrit sur Twitter.

Des excuses acceptées quelques jours après par le principal intéressé. "J'ai trouvé ça très élégant", avait réagi Christian Quesada sur BFMTV. "Effectivement, dans cette classe, on était plutôt bons potes et on était tous les deux originaux. 'Débile de la classe', je ne pense pas, sauf que j'avais effectivement peut-être un état d'esprit un petit peu marginal à l’époque."


Deux ans plus tard, Elie Semoun est revenu ce lundi sur cette mini-polémique… de nouveau dans "Les Grosses Têtes" de RTL ! Alors que l’un des invités venait de faire une blague sur les déboires judiciaires de Christian Quesada, mis en examen pour détention d’images pédopornographiques et corruption de mineurs.

"Quand je pense que je me suis fait casser ici quand j'avais dit aux "Grosses Têtes" qu'il était bizarre parce que j'étais à l'école avec lui", a rappelé l’humoriste, avant de lâcher cette petite pique pour le moins osée : "A l’époque j’avais son âge, donc je ne risquais rien !".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter