Cindy (Koh-Lanta 2019) : "J’ai envie de prouver à ma fille que sa maman est une warrior"

Cindy (Koh-Lanta 2019) : "J’ai envie de prouver à ma fille que sa maman est une warrior"
People

LES YEUX DE LA MAMMA - Mère d’une petite Alba depuis octobre, la finaliste de "Koh-Lanta 2019" raconte son nouveau quotidien dans l’émission "Mamans et célèbres" sur TFX. A l’occasion de l’arrivée d’épisodes inédits, lundi 17 août, la banquière devenue influenceuse fait le point pour LCI sur son rapport aux réseaux sociaux et son activité numérique en plein développement.

Elle a remporté la difficile épreuve des poteaux. Mais l'aventure de sa vie, c'est chez elle et non sur une île déserte qu'elle la vit tous les jours depuis le mois d'octobre. Cindy Poumeyrol, finaliste de Koh Lanta 2019, a vu son quotidien chamboulé par la naissance de sa fille Alba, que les téléspectateurs voient désormais grandir dans Mamans et célèbres. La jeune femme de 32 ans a accepté de faire entrer dans son intimité les caméras de l'émission de TFX, qui suit dix anciennes candidates de téléréalité devenues mères et qui revient avec une saison 2 ce lundi 17 août à 17h.

Enceinte au lancement du programme l'été dernier, elle a fait vivre au public ses ultimes contractions. Mais hors de question de se la jouer Kourtney Kardashian en accouchant à l'écran. "Ce n’est pas mon rêve de faire de la téléréalité à tout prix. Bien sûr que j’ai donné des conditions. C’est vrai que j’ai peu de pudeur mais pour le coup, je voulais que mon accouchement reste propre à nous", nous explique-t-elle. Elle profitera en revanche des épisodes inédits à venir pour dévoiler son mariage avec son compagnon Thomas, l'évolution de son nourrisson et le développement de ses projets professionnels. Toujours "dans la bonne humeur".

Celle qui "aime être dans le partage" s'est construit une solide communauté, désireuse de tout savoir de sa nouvelle vie. Mais pourquoi avoir choisi d'exposer sa grossesse et son enfant à la télévision et sur Instagram, où elle est suivie par plus de 286.000 personnes ? "C’est vrai que je me suis posée la question avant même d’être médiatisée grâce à Koh-Lanta. Exposer ma vie, ça ne me dérange pas", répond-elle avant de reconnaître qu'elle est "un peu dans son pays de Candy". "J’ai du mal à me dire qu’il peut y avoir de mauvaises conséquences", glisse-t-elle. "Après, il ne faut pas se mentir : le fait d’être sur les réseaux sociaux, c’est ce qui nous fait vivre aujourd'hui.  Il faut qu’on donne le change et qu’on offre du contenu. Au bout d’un moment, tu ne peux pas accepter d’être médiatisé et ne donner qu’un petit peu. C’est ma vision des choses : soit je le fais à fond, soit pas du tout. Avec mon mari Thomas, on a pris cette décision. J’en ai parlé aussi à mon entourage. Si ça avait posé problème à qui que ce soit,  j’aurais dit non. Mais ce n’est pas le cas", insiste-t-elle.

Oui, influenceuse c’est un métier. On ne soupçonne pas à quel point ça demande de l’organisation et de l’investissement- Cindy Poumeyrol

Mais jamais elle ne créera de compte à sa fille Alba, comme ont pu le faire d'autres personnalités de la téléréalité avec leurs propres bambins. "Je n’en suis absolument pas là. Moi, encore hier, j’étais banquière. J’ai une vie tout à fait classique et c’est peut-être ça que j’apprécie, le fait de ne pas avoir connu le monde de la télé trop jeune. Parce que souvent, ça peut faire perdre la tête ou des notions élémentaires", souligne-t-elle. Cindy Poumeyrol n'a pas tout à fait coupé les ponts avec son employeur, le Crédit agricole, chez qui elle est conseillère financière. "Mon poste m’attend pendant trois ans. C’est la sécurité", poursuit celle qui affirme aujourd'hui "vivre de l'influence". "Oui, influenceuse c’est un métier. On ne soupçonne pas à quel point ça demande de l’organisation et de l’investissement", assure-t-elle.

Déjà appréciée du grand public après sa participation à Koh-Lanta, la diffusion de Mamans et célèbres lui a permis d'asseoir davantage sa popularité numérique. "C'est indéniable", remarque-t-elle quand on lui demande si les partenariats se sont multipliés pour elle ces derniers mois. "L’image de la maman est belle, elle attire les annonceurs. Quand on est maman, on atteint un peu l'âge de raison, la maturité. On voit les choses différemment. Les marques sont très friandes de ces profils-là", estime-t-elle. Elle a notamment développé une collaboration avec une marque de petits pots pour bébés bio.

Lire aussi

L'émission de TFX va aussi lui offrir une visibilité sans égal pour la marque de prêt-à-porter féminin qu'elle est en train de créer.  

"Les réseaux sociaux c’est super, les placements de produits c’est lucratif mais on ne sait pas combien de temps ça peut durer", admet-elle, espérant "pouvoir vivre de sa marque plus tard". L'avenir, elle l'envisage aussi à la télévision pour l'instant. Cindy Poumeyrol est déjà prête à signer pour une saison 3 de Mamans et célèbres. Elle apprécie tellement son équipe de tournage qu'elle a même invité la caméraman qui la suit à son mariage. "C’est plutôt agréable comme job. Je ne compose pas un personnage, je suis juste moi. On peut me voir au réveil, les cheveux décoiffés et pas maquillée, c’est ma vie", sourit-elle.

La première fois, j’y suis allée un peu zen. L’idée, c’était d’aller le plus loin possible et il ne faut pas être trop fort dans Koh-Lanta- Cindy Poumeyrol

Elle se verrait bien aussi endosser à nouveau son costume d'aventurière sur Koh-Lanta. "Et pourtant quand j’étais là-bas, j’ai dit : 'Plus jamais !'. Je disais : 'Il faut être complètement cinglé. J’ai un bon lit chez moi, un frigo plein mais non, je pars sur une île déserte, sans connexion Internet'. Finalement,  ça révèle quelque chose d’assez fort sur le dépassement de soi et c’est génial", s'amuse-t-elle. "Je l’ai fait jeune femme. Maintenant je suis maman et j’ai envie aussi de prouver à ma fille que sa maman est une warrior", ajoute-t-elle. Son objectif ? "Montrer un aspect plus compétitif de ma personnalité". Et de conclure : "La première fois, j’y suis allée un peu zen. L’idée, c’était d’aller le plus loin possible et il ne faut pas être trop fort dans Koh-Lanta. Là, si je fais une autre édition, ce n’est pas grave si je me fais éliminer rapidement. Mais je montrerai que je suis capable d’être forte sur les épreuves".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent