Cinq fans de Michael Jackson obtiennent réparation de sa mort au titre de "préjudice affectif"

Cinq fans de Michael Jackson obtiennent réparation de sa mort au titre de "préjudice affectif"

People
DirectLCI
WTF - Cinq fans de Michael Jackson qui réclamaient réparation au titre d'un "préjudice d'affection" suite à la mort de Michael Jackson en 2009 ont obtenu 1 euro de dommages et intérêts.

Cela va t-il faire jurisprudence ? En tout cas cette décision a de quoi surprendre. Cinq fans du défunt roi de la pop Michael Jackson ont obtenu 1 euro symbolique de dommages et intérêts au titre du "préjudice d'affection" causé par la mort du chanteur en 2009, comme ils le demandaient, ce mardi 11 février devant le tribunal d'instance d'Orléans.

Les cinq requérants faisaient partie d'un groupe de 34 personnes qui poursuivaient au civil le docteur Conrad Murray, condamné à quatre ans de prison aux Etats-Unis pour homicide involontaire de la star. Le juge a estimé que ces cinq personnes, originaires de Suisse, de Belgique, de Gironde, du Pas-de-Calais et du Loiret, avaient apporté la preuve de "l'affliction" dont elles avaient fait l'objet.

Un  "précédent remarquable" pour l'avocat

Et c'est "une première mondiale", note Me Emmanuel Ludot, leur avocat tout en se félicitant "d'être allé jusqu'au bout de la procédure malgré les ricanements" qu'elle suscitait. Forcément, la procédure avait de quoi étonner tant la demande pouvait sembler farfelue. Mais pour l'avocat des cinq plaignants, il s'agit surtout d'un "précédent remarquable" car "le lien n'était pas à double sens, les fans aimant Michael Jackson mais celui-ci ne les connaissant pas personnellement". Pour appuyer leur dossier, les cinq plaignants ont eu recours à des certificats médicaux, des témoignages et c'est Myriam Walter, présidente de l'association "Michael Jackson Community", basée à Montargis (Loiret) qui est à l'origine de la procédure, a précisé Me Ludot à l'AFP. 

En pratique, si l'euro symbolique ne sera pas réclamé à M. Murray, qui a été relâché à l'automne dernier grâce aux remises de peine, "la reconnaissance du statut de victime pourra permettre à mes clients de demander à avoir accès au lieu d'inhumation de Michael Jackson à Los Angeles, qui est interdit au public". Les requérants déboutés conservent la possibilité de poursuivre la procédure en étoffant leur dossier, a assuré  Me Ludot. L'histoire pourrait ne pas être terminée, donc. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter