Comment Rain Dove, mannequin "non-binaire", a dévoilé les SMS compromettants d’Asia Argento

DirectLCI
ZOOM - En couple avec l'actrice Rose McGowan, le mannequin Rain Dove a reconnu mardi avoir livré à la police les SMS dans lesquels Asia Argento avoue avoir eu une relation sexuelle avec le comédien Jimmy Bennett lorsqu’il était mineur. Explications.

Elle aurait dû se méfier. Le 21 août dernier, Asia Argento réagit dans un communiqué à l’article du New York Times révélant l’accord financier qu'elle aurait passé avec un jeune comédien qui l’accusait d’agression sexuelle, en 2013, lorsqu’il était mineur. "Je n’ai jamais eu de relation sexuelle avec Jimmy Bennett", affirme-t-elle au sujet de celui qu’elle a fait tourner, en 2004, dans son film "Le Livre de Jérémie". 


Figure du mouvement #MeToo depuis qu’elle a dénoncé les agissements du producteur Harvey Weinstein, la comédienne et réalisatrice explique que le jeune homme a commencé à lui faire du chantage lorsqu’il a découvert qu’elle était en couple avec le chef Anthony Bourdain. Et que c’est ce dernier, qui s’est suicidé en juin dernier, qui avait eu l’idée de lui verser 380.000 dollars pour qu’il ne nuise pas à sa réputation.

Vingt-quatre heures plus tard, le site people TMZ dévoile un échange de SMS pour le moins "gênant". Asia Argento explique en effet à un ami qu’elle a bel et bien eu un rapport sexuel avec Jimmy Bennettt, sans savoir, dit-elle, "qu’il était mineur jusqu’à la lettre de chantage". On y voit également un selfie sur lequel Asia Argento et Jimmy Bennett apparaissent dénudés dans un lit.


Bien vite, tous les observateurs de "l’affaire Argento" s’interrogent. Comment l’Italienne a-t-elle pu prendre le risque de se contredire, à quelques heures d’intervalle, quand bien même il s’agissait d’une conversation privée ? Et surtout qui est "l’ami" qui a tout balancé à TMZ ?

Ce n’était pas facile émotionnellement d’en parler à la police (....) Mais la vérité est la clé de la justice. De la guérison. Et de la réparationRain Dove, sur Instagram

C’est finalement la comédienne Rose McGowan, une autre accusatrice d’Harvey Weinstein, qui va dévoiler son nom. Dans un communiqué publié mardi 28 août, elle révèle que c’est Rain Dove, le mannequin qui partage sa vie, qui a échangé par SMS avec Asia Argento. Avant de communiquer leur contenu à la police, qui les a visiblement laissé "fuiter" auprès de TMZ.

Rose McGowan explique qu’elle les a présentés en juin dernier, quelques jours après la mort d’Anthony Bourdain. Et que durant l’une de leurs conversations, à l’époque, l’actrice avait évoqué un chantage dont elle été victime. Sans révéler le nom de celui qui en était l’auteur.

Ce jeudi, Rain Dove s'est exprimé sur sa décision de rendre publics les SMS d’Asia Argento. "Ce n’était pas facile émotionnellement d’en parler à la police", explique le mannequin, qui raconte avoir pris en considération les conséquences de ces révélations sur les enfants de la star. "Mais la vérité est la clé de la justice. De la guérison. Et de la réparation."

Originaire du Vermont, Rain Dove, 28 ans, a commencé à attirer l’attention des médias en 2015 lorsque le magazine "Elle" l’a présentée comme "l’une des 12 femmes qui redéfinissent la beauté". Née femme, elle/il refuse toutefois de s’identifier à un seul genre et se définit comme "non-binaire".

"Je ne suis pas un garçon. Je ne suis pas une fille non plus. Je suis moi. Un être humain dans un corps qui ne peut pas être comparé à un autre", explique le mannequin en légende d’un cliché, posté en juillet sur son compte Instagram, suivi par 259.000 abonnés. C’est d’ailleurs cet été que sa relation avec Rose McGowan a été dévoilée, en marge d’un festival à New York. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter