Conduite en état d'ivresse et interview confession : les frères de Meghan et Kate font encore parler d'eux

People
AFFAIRES DE FAMILLE - En épluchant la presse ce samedi 12 janvier, les duchesses de Sussex et de Cambridge auront une surprise désagréable pour l'une, plus émouvante pour l'autre.

Deux salles, deux ambiances. Les duchesses Meghan et Kate se retrouvaient encore une fois propulsées en Une des tabloïds ce samedi 12 janvier, non pas en raison de leurs engagements mais de leurs frères respectifs qui faisaient l'actualité pour des raisons totalement différentes. Dans la famille Markle, on demande donc Thomas Jr, le demi-frère de la duchesse de Sussex qui a été arrêté pour conduite en état d'ivresse vendredi dans l'Oregon. L'homme de 52 ans a été transféré dans un centre de désintoxication, rapporte TMZ qui s'est entretenu avec Thomas Markle Sr. "Mon fils a un sérieux problème et a besoin d'aide. J'espère qu'il l'aura", a-t-il déclaré.

Le demi-frère de l'épouse du prince Harry avait déjà arrêté en janvier 2017 pour avoir menacé, ivre, sa petite amie avec une arme à feu. Avant le mariage royal de mai dernier, il avait écrit une lettre à son futur beau-frère pour lui dire qu'il n'était "pas trop tard" et que Meghan n'était "évidemment pas la bonne femme pour" lui. Rappelons qu'il n'a plus vu l'ancienne actrice depuis 2011. "Son alcoolisme n'est pas lié à Meghan. Il est tout le temps saoul", a commenté pour TMZ Samantha Markle, venue prendre très exceptionnellement la défense de la duchesse, qui traîne comme un boulet ces proches avides de leur moment de gloire.

Une information évidemment reprise dans la foulée par les tabloïds britanniques qui ont tourné leurs regards quelques heures plus tard vers un autre beau-frère princier. Après sa mère Carole Middleton en décembre, c'est James Middleton qui a pris la parole dans les colonnes du DailyMail. Le frère cadet de Kate et Pippa, 31 ans, s'y livre sans détour sur la dépression qui le ronge depuis trois ans. "Je sais que je suis profondément chanceux et que je mène une vie privilégiée. Mais ça ne m'a pas immunisé", écrit-il dans une émouvante tribune.

"Je me suis senti obligé d'en parler car c'est précisément ce que mon beau-frère le prince William, ma soeur Catherine et le prince Harry préconisent à travers leur association en faveur de la santé mentale, Heads Together", explique-t-il, rendant hommage au travail de la famille royale. William et Harry ont publiquement évoqué leurs troubles après la mort de leur mère Diana. James Middleton parle lui d'"une maladie, un cancer de l'esprit". "Ce n'est pas un sentiment mais une absence de sentiments", dit-il.

James Middleton révèle souffrir d'un "trouble déficitaire de l'attention"

Il revient sur sa "grave dyslexie" et confesse avoir été diagnostiqué l'an dernier d'un "trouble déficitaire de l'attention". "Cela explique pourquoi j'ai tant de mal à me concentrer, pourquoi mon esprit s'égare dans des rêveries diurnes extravagantes, pourquoi de simples tâches comme faire mon lit me semble aussi énorme que remplir ma déclaration d'impôts", énumère-t-il. Un mal qui explique aussi pourquoi il peine à diriger une entreprise. Les médias britanniques se sont plusieurs fois moqués de son incapacité à maintenir à flot ses projets professionnels, comme sa marque de chamallows personnalisés Boomf qui a perdu plus de 3 millions d'euros en trois ans.

Le benjamin du clan Middleton poursuit les confidences et raconte comment il a remonté la pente, entouré d'un médecin et de ses proches. Il dit désormais mettre de l'ordre dans sa vie, s'imposant une liste de dix tâches à remplir chaque jour. Et se fait donneur de conseils : "Si je pouvais vous laisser juste une pensée, ce serait 'c'est ok de ne pas être ok'". Le DailyMail précise que James Middleton n'a pas été payé pour cette interview mais que des dons ont en revanche été faits, à sa demande, aux associations Pets as Therapy et Heads Together. Une pique à Thomas Markle Sr qui a décidé de ne parler aux journalistes 

qu'en échange d'une rémunération.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter