"Nous sommes encore libres de penser différemment" : la mise au point de Nicolas Bedos après ses propos sur le Covid

"Nous sommes encore libres de penser différemment" : la mise au point de Nicolas Bedos après ses propos sur le Covid

MISE AU POINT - Au lendemain de la polémique déclenchée par son texte appelant à ne pas respecter les mesures sanitaires contre le Covid-19, Nicolas Bedos a effectué ce matin une petite mise au point, rappelant qu’il n’était qu’un "pamphlétaire" et "pas ministre de la Santé".

Nicolas Bedos contre le Coronavirus, suite. L’acteur et réalisateur n’est visiblement pas resté insensible à l’avalanche de commentaires qu’a entraîné son message appelant les Français à "vivre, quitter à mourir", au mépris des "lâches directives gouvernementales" face à la pandémie de Covid-19. 

"Je me permets de rappeler à certains éminents journalistes que je ne suis pas ministre de la Santé. J’en serai bien emmerdé", écrit-il ce matin sur les réseaux sociaux. Une allusion à peine voilée au tacle que lui adressé jeudi Olivier Véran au Sénat.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

A quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

"Je ne suis qu’un auteur, ce qu’on appelait jadis, avec un soupçon de mépris, un 'pamphlétaire'", poursuit le fils de Guy Bedos. "Et accessoirement, je vous rappelle que nous sommes encore libres de penser différemment, de débattre, de nous indigner, et même de nous tromper."

"Nos désaccords, nos mots – fussent-ils maladroits – sont un peu d’oxygène dans la cellule des directives. Tout sauf l’ennui", plaide-t-il enfin dans ce texte conclu par le hashtage #laisseznousvivre. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Explosion du variant Delta malgré une vaccination massive : que nous disent les chiffres au Royaume-Uni ?

EN DIRECT - Covid-19 : le variant Delta devrait représenter 90% des cas en Europe d'ici fin août

Comment la propagation du variant Delta pourrait affecter nos vacances

Alerte météo : le département de l'Eure toujours en vigilance orange pour risque de crues

"La région ne peut pas appartenir à ceux-là" : Bernard Tapie ne veut pas de Thierry Mariani en Paca

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.