Les propos d'Andrea Bocelli sur la "soi-disant pandémie" scandalisent l'Italie

Andrea Bocelli lors d'une répétition pour une "prière" en hommage aux victimes du Covid-19, à Milan, le 12 avril 2020.
People

POLÉMIQUE - Le ténor de 61 ans a créé une véritable onde de choc en Italie lundi. Il a vivement critiqué les mesures du pays face au Covid-19 et notamment le confinement qui l'aurait privé de sa "liberté de sortir".

"Où se trouve alors toute cette gravité ?". Lors d'un congrès sur le Covid-19, organisé lundi en Italie, Andrea Bocelli a utilisé la sulfateuse pour évoquer les décisions de l'Italie face au coronavirus. L'artiste s'est montré plus que sceptique "sur la gravité de cette soi-disant pandémie". Une sortie qui a choqué les foules et fait polémique en Italie. 

Le ténor de 61 ans ne s'en cache pas : il se montre vigoureusement opposé aux décisions de l'Italie face au coronavirus. Il affirme ainsi s'être "rendu compte que les choses ne se passaient pas comme on nous le racontait" et avance n'avoir jamais "connu quelqu'un pris en charge en thérapie intensive". Le célèbre chanteur d'opéra fustige également le confinement durant lequel, à certains moments, il s'est "senti humilié et offensé". Il aurait été privé de sa "liberté de sortir [...] sans avoir commis de crime". 

Un revirement qui passe mal

Andrea Bocelli a également avoué ne pas avoir totalement respecté le confinement : "Je souhaite confesser publiquement que j'ai parfois désobéi volontairement à cette interdiction". Il explique qu'il ne trouvait "pas juste, ni même salutaire, de rester chez soi". Un surprenant retournement de veste pour celui qui a longtemps symbolisé l'union nationale de l'autre côté des Alpes pendant la crise. Le 9 mars dernier, il déclarait par exemple : "Je suis à la maison avec toute ma famille. Nous restons ici tous ensemble par sens civique, pour donner un coup de main à tous nos amis qui luttent sur le front sanitaire et m'envoient des messages alarmants et alarmés". Fin mai dernier, il évoquait même un "cauchemar" et une "tragédie". 

"Négationniste du Covid-19" ?

En Italie, où le coronavirus a fait 35.000 morts, de nombreuses personnes ont violemment critiqué les propos d'Andrea Bocelli, à l'instar de Fedez ou d'Alessandro Gassman. Ses déclarations ont même été qualifiées de "négationnistes du Covid-19". 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

L'artiste a, depuis, mis un peu d'eau dans son vin pour tenter d'éteindre l'incendie médiatique. "Depuis le premier jour, je me suis investi avec la fondation qui porte mon nom pour aider les personnes en difficulté à cause du virus. Aujourd'hui au Sénat j'ai été mal compris" a t'il rappelé. Il s'est également défendu d'être négationniste, se considérant plutôt comme "un optimiste".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent