Crise au Venezuela : Angelina Jolie envoyée à la frontière avec la Colombie

People

HUMANITAIRE - Émissaire du Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR), Angelina Jolie est arrivée vendredi à la frontière entre le Venezuela et la Colombie. La comédienne américaine est à la tête d’une mission chargée d’évaluer l’exode le plus massif de l'histoire récente de l'Amérique latine.

C’est une cause qui lui tient à cœur. Depuis 2001, la star américaine Angelina Jolie a effectué plusieurs dizaines de missions de terrain pour le compte du Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR). Du Bangladesh au Yémen en passant par l’Irak et la Jordanie, la star américaine va à la rencontre des populations déplacées, prêtant son énergie – et son image -  à ces drames du XXIe siècle. Un engagement qui lui a valu d'être promue "émissaire spéciale" en 2012.

Depuis vendredi, Angelina Jolie, 43 ans, se trouve à la frontière colombienne avec le Venezuela, une mission de 48 heures destinée à évaluer la réponse humanitaire à ce qui est considéré comme l’exode le plus massif de l'histoire récente de l'Amérique latine. La comédienne a été accueillie par les représentants des Nations Unies déjà sur place depuis plusieurs semaines comme on peut le voir dans des vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux.

Quelque 3,3 millions de personnes ont fui depuis fin 2015 la crise au Venezuela, dont un million depuis novembre, a indiqué vendredi l'ONU. Leur pays traverse depuis des mois une profonde crise politique, avec la lutte entre le président Nicolas Maduro et l'opposant Juan Guaido, qui s'est proclamé président par intérim et a été reconnu comme tel par une cinquantaine de pays, dont les Etats-Unis.

Voir aussi

Le Venezuela est également en proie à une crise économique aggravée par un embargo pétrolier et des sanctions financières imposées par Washington pour tenter de chasser Nicola Maduro du pouvoir. Le pays souffre de pénuries de nourriture et de médicaments. Angelina Jolie, qui doit tenir une conférence de presse ce samedi, doit rencontrer au cours de sa visite des représentants du gouvernement colombien et des ONG présentes dans la région.

Vendredi, Nicolas Maduro a ordonné la réouverture de la frontière avec la Colombie dans l'Etat de Tachira (ouest), près de laquelle la communauté internationale avait massé son aide humanitaire refusée par Caracas. Les relations entre le Venezuela et la Colombie, qui partagent une frontière de 2.219 kilomètres, avaient été rompues le 23 février, après le soutien apporté par le président colombien Ivan Duque à Juan Guaido.

Lire et commenter