Cyberharcelée sur son physique, Louane dénonce "les gens qui ont du temps à perdre"

People

TÉMOIGNAGE - Invitée mardi de l'émission "Clique", sur Canal +, la chanteuse Louane Emera a évoqué le cyberharcèlement dont elle est victime depuis son adolescence. Un phénomène qui ne cesse de prendre de l'ampleur.

"Je suis une femme, j'ai 22 ans, je vis dans une société encore très patriarcale. Et ce n'est plus possible". Louane Emera était invitée mardi sur le plateau de l'émission "Clique", sur Canal +, alors que vient de s’ouvrir le Grenelle des violences conjugales. Victime de harcèlement sexiste sur les réseaux sociaux depuis plusieurs années, la jeune chanteuse  de 22 ans a condamné les "railleries et les insultes" fondées sur les diktats de la beauté.

Sur le devant de la scène médiatique depuis son adolescence, l'artiste révélée par "The Voice" a réussi à dépasser ses attaques sexistes en relativisant avec le temps. "J'ai commencé à faire de la télé à 16 ans (...) Ça me touche moins", a-t-elle confié, un brin désabusée, à Mouloud Achour.

La chanteuse renvoie dans les cordes les internautes haineux qui l'attaquent sur son physique. "Ces gens-là, s'ils sont capables de juger uniquement sur le physique, c'est pas ma cible parce que moi je fais de la musique, je ne prétends pas être mannequin." Lucide sur la situation, elle déplore l'état d'esprit de ses persécuteurs 2.0. "Ce sont des gens qui ont du temps à perdre. Ça me rend triste pour eux."

Voir aussi

Phénomène en pleine expansion, le cyberharcèlement frappe particulièrement les jeunes les plus exposés sur Internet. Selon une étude Ifop publiée en 2018,  plus de 27% des 18-24 ans ont déjà été victimes d'insultes virtuelles. D'après une seconde étude réalisée la même année par la marque de maquillage Rimmel, le cyberharcèlement axé sur le physique touche près de 25% des jeunes femmes âgées de 16 à 25 ans.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter