David Guetta pleure la mort de Fred Rister, le producteur de ses plus grands tubes

People

DISPARITION - Le DJ français a annoncé le décès de son ami et collaborateur Fred Rister dans un émouvant post Instagram mardi 20 août. "Repose en paix mon ami, je continuerai à jouer notre musique et je penserai à toi tout le temps", a-t-il écrit à propos de celui qui a co-écrit certains de ses plus grands succès.

Il était l'homme de l'ombre. Celui sans qui la carrière de David Guetta n'aurait pas été la même. Fred Rister, DJ, producteur et compositeur, est mort mardi 20 août à l'âge de 58 ans. Une annonce faite par son fidèle acolyte musical sur ses réseaux sociaux. "Aujourd'hui, quelqu'un de spécial pour moi est parti", a écrit sur Instagram David Guetta, se remémorant "certains des moments les plus importants et les plus beaux de sa vie" passés ensemble à produire des morceaux comme "I Gotta Feeling" des Black Eyed Peas, "Memories" ou "When Love Takes Over". Des chansons qui ont "changé la dance music mais aussi la pop".

"Nous étions toujours là l'un pour l'autre, dans la musique comme dans la vie, comme dans une famille idéale quand vous faites confiance à quelqu'un sans limite", poursuit-il. Le DJ français dit "se sentir vraiment seul maintenant en train de pleurer dans [son] lit". "Nous avons vécu nos rêves et bien au-delà, j'en suis pour toujours reconnaissant", ajoute-t-il.

C'est la personne la plus loyale que j'ai jamais rencontrée et elles sont si rares dans ce monde, un être humain si talentueux, humble, généreux et discret- David Guetta, à l'AFP

David Guetta salue également "la personne la plus loyale que j'ai jamais rencontrée et elles sont si rares dans ce monde, un être humain si talentueux, humble, généreux et discret". "Au-delà de son talent c'était vraiment quelqu'un d'une rare gentillesse", a-t-il commenté auprès de l'AFP à qui il indique que son ami est décédé à l'hôpital de Tourcoing. De son vrai nom Frédéric Riesterer, il avait fait le récit de sa vie dans un le livre Faire danser les gens (Séguier, 2018). 

"Fils d'ouvrier tranquille, je décrochai un BP de coiffure, gagnais ma vie, j'étais aimé de mes parents et bien sûr, quelque chose me manquait. C'est au Stardust, la boîte mythique de La Panne (en Belgique), assis dans la cabine du DJ, qu'un soir tout changea. La musique, cette musique, me percuta pour la vie", se souvenait-il dans des propos cités par l'AFP. Fred Rister avait arrêté ses traitements en 2017 alors qu'il était atteint de son neuvième cancer.

C’est presque un suicide déguisé. Vous ne pouvez pas rester vivant pour faire plaisir aux gens- Fred Rister sur l'arrêt de ses traitements

Il avait expliqué son choix dans "Sept à Huit" l'an dernier. "Ces traitements ne me conviennent pas,  je suis fatigué. Je ne veux plus vivre cette vie pour rester vivant. J’ai décidé de vivre moins longtemps mais plus normalement (...). C’est presque un suicide déguisé. Vous ne pouvez pas rester vivant pour faire plaisir aux gens", racontait-il. Il relayait les paroles de ses "potes". "Ils ne comprennent pas. Ils me disent 'Mais tu ne veux plus te soigner et tu fais une chanson qui s'appelle 'I want a miracle' ?'", disait-il du premier titre signé de son nom.

Voir aussi

"Le vrai miracle pour moi, c'est guérir sans traitement. C'est ça les paroles. 'Je veux un miracle'. Je ne veux pas mourir", confiait-il, plein d'émotions. Il disait également avoir "tout préparé avant de partir. Je veux que ma femme ne manque de rien, que les papiers soient faits, qu'elle n'ait pas ce souci-là." Il avait même déjà choisi la musique pour sa cérémonie. Parce que "c'est important".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter