David Hallyday et Laura Smet demandent à la justice de geler les royalties sur les albums de leur père

People
JUSTICE - Les enfants aînés du chanteur ont assigné en référé les trois maisons de disque de Johnny Hallyday.

Nouveau rebondissement judiciaire dans l’affaire de l’héritage de Johnny Hallyday. David Hallyday et Laura Smet ont assigné en référé les trois maisons de disque du chanteur en septembre dernier, selon les informations de LCI. Ils veulent faire geler par la justice 75% des royalties (part que touche l'artiste sur les ventes de disques), qui reviennent désormais à Laeticia Hallyday, comme prévu dans le testament américain du chanteur contesté par ses enfants aînés.

Des dizaines de milliers d'euros par an

Ce référé touche les maisons de disques Universal, Warner et Sony. Trois entreprises qui sont en charge de l'intégralité du catalogue du chanteur. L'enjeu financier est donc de taille pour les enfants de la rockstar. Car, s'il est difficile de chiffrer la fortune de l'artiste, un spécialiste, interrogé par Le Point avait estimé ces royalties à "des dizaines de milliers d'euros par an". Fabien Lecœuvre, biographe et spécialiste de la chanson française expliquait ainsi en décembre 2017 que  ces revenus portent sur les droits d'interprétation de ses 1 300 titres, mais aussi les droits d'auteur sur près de 93 chansons.


Un enjeu économique d'autant plus grand que le dernier album posthume du chanteur est également touché par ce référé. Et, trois semaines après sa sortie, les ventes de "Mon pays c'est l'amour", qui pourrait devenir le plus gros succès commercial du chanteur, ont déjà franchi la barre du million d'exemplaires vendus.


Quoi qu'il en soit, le tribunal de grande instance de Paris devra examiner ce référé le 27 novembre.

Dans un premier round, les deux enfants aînés de la star avaient déjà obtenu gain de cause au tribunal de Nanterre. Une procédure en référé en avril avait ainsi déjà conduit au gel d'une partie des biens immobiliers de leur père : ses villas de Marnes-la-Coquette, de Saint-Barthélemy et une partie de ses droits d’auteur. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Succession de Johnny Hallyday : le grand déballage

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter