David Morrissey, de ''The Walking Dead'', secourt des migrants en Méditerranée

David Morrissey, de ''The Walking Dead'', secourt des migrants en Méditerranée
People

SOLIDARITÉ – L'acteur, qui a joué le rôle du Gouverneur dans la saison 3 et 4 de la série de zombies, est un des ambassadeurs de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés. A ce titre, il a témoigné de ce qu'il a vu sur l'île grecque de Lesbos.

Le pire méchant de The Walking Dead a un cœur énorme. David Morrissey s'est rendu sur l'île grecque de Lesbos afin d'alerter le monde sur le sort des migrants qui traversent la Méditerranée. L'acteur, qui a incarné Philip Blake alias le Gouverneur dans la saison 3 et 4 de la série de zombies, est un des ambassadeurs de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

A ce titre, il a embarqué avec des garde-côtes grecs sur un des navires qui viennent en aide aux migrants à la dérive. David Morrissey a ainsi porté secours à des enfants qui fuient la guerre en Syrie. L'occasion pour lui de discuter avec Mohamed, un jeune garçon âgé de 13 ans, sans nouvelle de ses parents depuis deux ans. La star britannique a été très touchée par l'histoire de cet adolescent qui est passé par l'Irak et la Turquie et qui espère maintenant rejoindre l'Allemagne. ''Etant père moi-même, je ne peux pas imaginer rester sans nouvelle de mon enfant de 13 ans pendant 2 ans, me demandant où il est dans le monde et ne pas savoir s'il est sain et sauf.''

A LIRE AUSSI >> Actu, résumé des épisodes... Retrouvez notre dossier The Walking Dead

Sur Lesbos, d'autres rencontres ont marqué David Morrissey. ''On a été voir un groupe qui venait juste d'accoster. Ils étaient trempés. Leurs biens étaient emballés dans du film alimentaire. Une femme était avec ses filles, dont l'une était aveugle. Elle avait beaucoup de mal à respirer.'' Selon le HCR, environ 1000 personnes débarquent chaque jour sur les îles grecques. L'agence onusienne tire actuellement la sonnette d'alarme face à cette situation de crise dont l'ampleur est inédite.

''J'ai eu plusieurs briefings du HCR et je savais avant de partir que cela allait être dur. Quand je suis arrivé à Mytilène, la capitale de Lesbos, j'ai vu des réfugiés serpentant en haut des routes sous un soleil brûlant. Ils portaient des enfants, des petits sacs à dos avec à l'intérieur toute leur fortune. Au fil des jours, j'ai été sidéré par leur nombre. Ils étaient des milliers et des milliers'', a témoigné David Morrissey, marqué par cette mission.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent