De Fifty Shades à Victoria’s Secret, l’Opéra Garnier aura été le lieu le plus sexy de l’été

People
CALIENTE - En juillet, les équipes de tournage de Cinquante nuances plus sombres ont posé leurs caméras au cœur de Paris pour les dernières prises de la saga. Ce week-end, ce sont les Anges de la marque de lingerie américaine qui ont fait grimper la température devant des passants plus que surpris.

Il a fait chaud samedi. Très chaud. Si le mercure affichait 22°C à Paris, la capitale a connu un pic soudain en milieu d’après-midi. La cause ? Quatre Anges tombés du ciel avec leurs grandes ailes en plumes. Et leurs sous-vêtements ultra sexy. Le parvis de l’Opéra Garnier s’est transformé en podium de mode pour Alessandra Ambrosio, Martha Hunt, Lily Aldridge et Lais Ribeiro pour le tournage du spot de Noël de Victoria’s Secret, sous le regard amusé des passants. Après Rome l’an dernier, c’est dans la capitale française que la marque de lingerie américaine a emmené ses plus célèbres tops. 

L’occasion pour ses nouvelles ambassadrices, comme Sara Sampaio, Stella Maxwell et Elsa Hosk, d’étrenner leurs ailes. Avec le hashtag #VSHoliday, chacune a partagé sur les réseaux sociaux les coulisses de ce shooting pas comme les autres dirigé comme l’an dernier par Michael Bay, réalisateur expert-ès blockbusters. Certaines prises ont ainsi été réalisées au château de Vaux-le-Vicomte, dans une ambiance très Révolution française ; d’autres l’ont été dans l’enceinte de l’Opéra, les Anges allant jusqu’à prendre la pose sur la scène habituellement réservée aux ballerines.

C’est sur cette même scène qu’un mois plus tôt, la saga cinématographique la plus hot de ces dernières années avait elle aussi choisi de s’installer pour quelques heures. Fin juillet, Dakota Johnson et Jamie Dornan avaient été aperçus au balcon de l’Opéra Garnier entre deux prises de Cinquante Nuances plus sombres, le deuxième volet de la trilogie Fifty Shades of Grey, dont la sortie est prévue le 8 février prochain. Les interprètes d’Anastasia Steele et Christian Grey avaient eu aussi fait face à une foule de curieux venus tenter de les apercevoir.

Après un passage sur la Côte d’Azur, le couple avait poursuivi son séjour parisien par un passage au musée du Louvre, dans le Marais et – évidemment – près de la Tour Eiffel. Ah Paris, ville de l’amour et du romantisme. Des images idylliques qui font du bien à l’économie française. Car en général, les grosses productions étrangères s’appuient sur des équipes locales. Ou comment joindre l’utile à l’agréable.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter