De Gallimard au ministère de Culture, Gabriel Matzneff lâché de toutes parts après le témoignage de Vanessa Springora

De Gallimard au ministère de Culture, Gabriel Matzneff lâché de toutes parts après le témoignage de Vanessa Springora
People

Toute L'info sur

L’affaire Gabriel Matzneff, écrivain accusé de pédocriminalité

SANCTION - Conséquence de l’émotion suscitée par "Le Consentement", le livre de Vanessa Springora, les éditions Gallimard annoncent ce mardi l’arrêt de la commercialisation du journal de Gabriel Matzneff. Une étape supplémentaire du désaveu public de l’écrivain.

Dans quelques heures, les écrits de Gabriel Matzneff seront introuvables en librairie. Dans un communiqué, les éditions Gallimard annoncent ce mardi leur intention de mettre fin à la commercialisation du journal de l’écrivain, sous le coup d’une enquête pour viols sur mineur suite à la parution du livre dans lequel l’éditrice Vanessa Springora affirme avoir été sous son emprise, au début des années 1980. Il avait 50 ans, elle en avait 14.

"La souffrance exprimée par Madame Vanessa Springora dans "Le Consentement" fait entendre une parole dont la force justifie cette mesure exceptionnelle", indique la maison d'édition qui publiait le journal de Gabriel Matzneff depuis 1990. Le dernier tome, "L'Amante de l'Arsenal", est paru en novembre dernier. Tous les exemplaires encore disponibles à la vente vont être rappelés.

Lire aussi

Cette décision marque une étape supplémentaire du désaveu public de celui qui avait décroché le prix Renaudot Essai en 2013. Ce mardi, le ministre de la Culture Franck Riester a demandé que soient réexaminées les attributions à l’écrivain des deux médailles d'officier des Arts et des Lettres et de chevalier de l'ordre national du Mérite. La veille, le ministre avait écrit au Centre National du Livre (CNL) pour réclamer le non-renouvellement de l’allocation annuelle dont bénéficie l'écrivain depuis 2002.

Lundi soir, c’est la direction du "Point" qui annonçait la fin de sa collaboration avec l’écrivain. "Il nous a écrit début décembre pour dire qu’il arrêtait", a précisé sur France Culture Etienne Gernelle, le patron de l’hebdomadaire qui avait dans un premier temps pris sa défense. "C’est lui qui l’a décidé. Il savait probablement que le livre de Vanessa Springora allait sortir."

Vanessa Springora ce mardi dans "Quotidien"

Mis en vente le 2 janvier, "Le Consentement" s’est rapidement retrouvé en rupture de stock. Tiré au départ à 20.000 exemplaires, il devait être réimprimé ces dernières heures pour atteindre les 65.000 exemplaires. Un succès que Vanessa Springora évoquera sans doute dans sa première interview télévision, ce mardi soir face à Yann Barthès sur le plateau de "Quotidien" sur TMC. Elle sera le lendemain l’invitée de François Busnel dans son émission "La Grande Librairie" sur France 5.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent