"De l'amour" : de Christiane Taubira à Laura Smet, 70 personnalités se mobilisent en chanson contre l'homophobie

"De l'amour" : de Christiane Taubira à Laura Smet, 70 personnalités se mobilisent en chanson contre l'homophobie

People
DirectLCI
CAMPAGNE CHOC - Scènes d'amour et de violence se mêlent dans le clip de "De l'amour", dévoilé mercredi 19 décembre par l'association Urgence Homophobie. Une chanson coup-de-poing pour sensibiliser aux agressions de plus en plus nombreuses contre la communauté LGBTQI+.

Le morceau dure un peu plus de 3 minutes et s'ouvre sur les murmures d'Elodie Frégé. Christophe Willem, Muriel Robin, le groupe Brigitte, Amel Bent, Christiane Taubira, Laurent Ruquier ou encore Laura Smet donnent de la voix pour "De l'amour", chanson dévoilée mercredi 19 décembre par Urgence Homophobie. "Je marche enfin dans Paris, je n'ai plus peur d'être qui je suis", "de l'amour, celui qu'on peut vivre au grand jour", clament les paroles de ce morceau composé par l'ancien de la Star Ac Patxi Garat. Le texte s'inspire de l'histoire d'Azamat, le premier réfugié accueilli par l'association en France. Un hymne à l'amour, appel à la tolérance pour lutter contre les violences et discriminations qui se multiplient contre la communauté LGBTQI+.

"Parce que dans certains pays du monde être homosexuel ou transgenre est toujours considéré comme un crime passible d'emprisonnement ou de peine de mort, parce qu'avec plus de 15% d'agressions physiques supplémentaires enregistrées en France en 2018 (par rapport à l'année précédente), ils ne sont toujours pas libres de s'aimer ou d'assumer leur identité, même dans notre pays", explique l'association dans un communiqué transmis à l'AFP. "De l'amour" raconte l'histoire d'Azamat, le premier réfugié accueilli par Urgence homophobie en France. A l'écran, les scènes d'amour se mêlent aux scènes de violence. Un jeune homme est frappé jusqu'au sang, des couples de même sexe s'embrassent, une femme transgenre se fait cracher au visage et des membres de la Manif pour tous s'égosillent avec leurs pancartes.

"La réalisation coup-de-poing cherche à éveiller les consciences en nous faisant comprendre qu'être spectateur de cette réalité et garder le silence, c'est aussi être acteur de l'agression", précise Urgence Homophobie à propos des choix de mise en scène de Benoît Pétré pour le clip. L'intégralité des recettes de la chanson, enregistrée dans le cadre d'une campagne de sensibilisation à la radio et à la télévision, sera reversée à l'association.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter