Qui est ce "Ben", qui se cache derrière le compte @CopyComicVideos, et accuse des humoristes de plagiat ?

DirectLCI
ÇA RIT JAUNE - Une affaire de plagiat secoue le monde de l’humour et du stand-up. Un internaute anonyme accuse plusieurs humoristes de plagiat, montages vidéo à l'appui.

Il a créé son compte Twitter le 12 octobre dernier. Et a, tout de suite, annoncé la couleur : "Get ready for some plagiarism scandal in french stand up comedy !!!" ("Soyez prêt pour le grand scandale de plagiat dans le monde du stand-up français, ndlr"). Le compte @CopyComicVideos est clair : ça va balancer. Une chaîne Youtube , du même nom, est aussi lancée.

C’est quelques jours après que le compte anonyme dégaine une vidéo, mercredi 18 octobre dernier. C’est la première, celle où il met en, parallèle des extraits d’un spectacle de Tomer Sisley en 2006 avec un comic américain, révélant de troublantes coïncidences. 

Il met ensuite en ligne une autre vidéo, comparant toujours les vannes de Tomer Sisley, avec celles d’une dizaine de comiques américains. Et commence à envoyer des notifications à des médias, des journalistes, des critiques de spectacles ou encore des personnalités du spectacle. Et c’est 20 minutes, qui, le premier, relaie la vidéo.


Le quotidien gratuit a interviewé l’internaute à l’origine du compte anonyme, qui est appelé "Ben", un faux prénom. "Ben" dit travailler dans le monde du spectacle et de la culture et notamment le milieu théâtral, et répond aux questions, via mail ou messages écrits. 


Il raconte à 20 minutes être "fan de stand-up et quand j’ai vu le spectacle de Tomer Sisley, à l’époque, certaines blagues m’avaient paru très familières". Et si elles étaient si familières... C’est parce qu’il les avaient déjà vu, ailleurs. C’est beaucoup plus tard que Ben a décidé d’en faire des montages, en sélectionnant les extraits lui paraissant incontestables. "Tomer Sisley, c’est le Houdini du plagiat, j’en parlais souvent dans le privé avec mes amis", dit-il à 20 minutes. Au Monde, il raconte qu’il a été mis au défi par un de ses amis, "avec lequel il évoquait régulièrement la question du plagiat – de prouver ce qu’il avance. "En me penchant avec attention sur la question j’en ai découvert davantage que ce que j’imaginais", assure "Ben" au quotidien du soir. 


Une semaine plus tard d'ailleurs, il enfonce le clou, et diffuse d'autres vidéos, impliquant cette fois-ci d'autres comédiens, comme Jamel Debouzze, Gad Elmaleh ou Arthur.

Forcément, ces révélations n’ont pas eu que des retours positifs, dans le monde de la culture. Dans Le Monde, Kader Aoun, co-auteur de Tomer Sisley, dénonce "la volonté malveillante d’un personnage anonyme".


Malveillance ? Artiste jaloux ? A l’inverse, "Ben" dit vouloir "ni me faire connaître, ni gagner le moindre centime avec ces vidéos, mais valoriser les vrais créateurs, les artistes originaux". 

A Quotidien, avec qui il a échangé par écrit, il explique cette volonté de transparence, par un souci de respect du public : "Beaucoup de personnes du monde de l’humour disent : 'Tout le monde savait'. Mais le public qui paie et est prêt à voir des artistes, lui ne savait pas ! Il est en droit de savoir qui écrit les textes, si ce sont des copies ou pas."


Sans doute, on entendra encore parler de lui. "Ben" continue de promettre de nouvelles révélations. Qui pourraient d’ailleurs être alimentées par un fichier qu’il a mis en ligne, sorte de formulaire où ceux qui constatent des faits de plagiat peuvent en faire part.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter