Décès du célèbre directeur de cabaret parisien Michou

Michou ou Michel Catty, de son vrai nom, est mort ce dimanche à l'âge de 88 ans. Découvrez l'histoire du Prince bleu de Montmartre, celui qui avait su se faire aimer de tous, des anonymes aux politiques.
People

NUITS PARISIENNES - Michou, directeur de cabaret le plus célèbre de Paris, est décédé, a annoncé son attaché de presse ce dimanche. Il avait 88 ans.

Michou, célèbre directeur du cabaret transformiste parisien de Montmartre qui porte son nom, est décédé dimanche à l'âge de 88 ans, a annoncé à l'AFP l'attaché de presse du cabaret et de l'artiste, qui avait servi d'inspiration au classique du cinéma "La cage aux folles".

"Michou est mort tôt ce dimanche matin dans un hôpital à Paris" a déclaré François Deblaye. De son vrai nom Michel Catty, Michou avait ouvert en 1956 son célèbre cabaret de la rue des Martyrs qui a accueilli tous les jours pendant plus de 60 ans célébrités et inconnus venus dîner devant le spectacle d'artistes transformistes reprenant les chansons des grandes stars de l'époque. Victime mercredi d'un malaise respiratoire, il était hospitalisé depuis et placé sous respirateur artificiel, a précisé M. Deblaye.

Sa disparition a suscité de nombreuses réactions émues sur Twitter, notamment de Michel Denisot et de la maire de Paris Anne Hidalgo.

Lire aussi

Né à Amiens en 1931, Michou était arrivé à Paris en 1949. Sept ans plus tard il ouvre son établissement, et tous les soirs pendant 60 ans,  il était sur scène pour lancer le show qui a fait sa renommée.

Michou a ouvert la voie au transformisme

Bien avant la mode des "drag queens", Michou a ouvert la voie en France au transformisme de divertissement en proposant le premier spectacle de l'après-guerre constitué d'hommes se travestissant en femmes pour caricaturer les vedettes de l'époque. Outrageusement maquillées, ses "Michettes" amusaient chaque soir, sur la plus petite scène de Paris, les clients en interprétant après le dîner les stars du moment, "mais sans se moquer !", disait Michou à l'AFP.

Fait chevalier de la Légion d'honneur en 2005, Michou n'a jamais oublié ses origines modestes. Figure du 18e arrondissement, il invitait chaque mois dans son cabaret les personnes âgées de Montmartre.

Celui qui buvait deux bouteilles de champagne par jour avait exprimé pour dernières volontés : être enterré dans un cercueil bleu et que son cabaret à son nom s'arrête à sa mort. "Je veux que cette maison disparaisse avec moi. Cela peut paraître prétentieux, mais le cabaret ne me survivra pas", confiait-il à 87 ans.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent