Depuis son jacuzzi, Arnold Schwarzenegger s'énerve contre les spring breakers qui font la fête malgré la pandémie

Depuis son jacuzzi, Arnold Schwarzenegger demande aux Américains de rester chez eux.

PRÉVENTION – A l'image de nombreuses célébrités, Arnold Schwarzenegger a appelé ses concitoyens à rester chez eux. Dans une vidéo postée sur son compte Twitter, il met en garde les jeunes Américains qui ne veulent pas renoncer au Spring Break.

Depuis plusieurs jours, les célébrités du monde entier appellent leurs concitoyens à rester chez eux. Aux Etats-Unis, alors que la plupart des Etats ont ordonné la fermeture des bars et restaurants, des centaines de jeunes se ruent en masse à la plage pour célébrer le traditionnel Spring Break. Durant cette période qui correspond aux vacances de printemps, les étudiants américains s'envolent pour aller faire la fête au soleil sur fond de beuverie. 

Alors que les plages de Floride sont bondées, Arnold Schwarzenegger a publié une vidéo pour demander aux "spring breakers" de rester chez eux. "Je viens de faire un peu de vélo et de sport, et je reste chez moi, loin de la foule", y déclare l'interprète de "Terminator", que l'on peut voir dans son jacuzzi, avec des lunettes de soleil et un cigare à la main. 

Toute l'info sur

Coronavirus : comment bien occuper son temps en période de confinement

Lire aussi

"Je vois encore des photos et des vidéos du monde entier de gens dans les cafés ou qui passent du temps en groupe. Ce n'est pas sage, car c'est comme ça qu'on attrape le virus", martèle l'ancien gouverneur de Californie, qui multiplie les appels au confinement ces derniers jours sur les réseaux sociaux. "Alors restez loin de la foule, spécialement en ce moment avec le spring break, où tous les gamins vont à la plage pour faire la fête et boire. Ce n'est pas une bonne idée. Rentrez chez vous pour que l'on puisse éradiquer ce virus le plus rapidement possible. Pose ce cookie immédiatement !", conclut-il en référence à une phrase culte sortie du film "La Course au jouet" ("Put that cookie down !", en VO), dans lequel il jouait en 1986. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Sous-marins australiens : Paris et Washington se renvoient la balle

EN DIRECT - Covid-19 : confinement prolongé jusqu'au 4 octobre en Nouvelle-Calédonie

Pourquoi la disparition d'al-Sahraoui est un "gros coup" porté au groupe État islamique au Grand Sahara

La mystérieuse disparition d'une jeune instagrameuse met les Etats-Unis en émoi

Patrimoine, assurance-chômage... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les travailleurs indépendants

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.