Derrière Justin Bieber se cachent de nombreux virus

People

OUPS – Selon une étude publiée ce mercredi par Intel Security, le risque de tomber sur un lien infecté en tapant Justin Bieber se monte à 15%. L’interprète de "What Do You Mean" arrive en tête du Top 10 des artistes les plus dangereux sur Internet en France.

Il faut savoir résister à la tentation. En tapant Justin Bieber sur votre moteur de recherche préféré, vous avez 15% de risque de tomber sur un lien cachant un virus ou un malware, logiciel malveillant qui va au mieux espionner votre ordinateur au pire le pourrir complètement. C’est ce que révèle la nouvelle étude McAfee publiée par Intel Security ce mercredi matin. Selon elle, l’interprète de "What Do You Mean" arrive en tête du classement des stars les plus dangereuses sur Internet en France. 

"Le grand public se passionne et se passionnera toujours pour la vie des stars. Pour tout savoir sur ses idoles, il n’hésite pas à surfer sur Internet et à cliquer sur tout un tas de liens – potentiellement dangereux – pour avoir un scoop. Il se soucie aujourd’hui assez peu des risques existants sur le Net", analyse Lam Son Nguyen expert en sécurité chez Intel Security.

L’étude rappelle également que sur certains sites, les fans peuvent notamment voir leurs données personnelles (adresse, date de naissance, numéro de carte bancaire, etc.) subtilisées.

Will Smith et Rihanna dans le Top 3

Contrairement aux classements précédents, où figuraient notamment les Daft Punk, le top 10 des personnalités les plus à risque pour les internautes ne contient cette année aucun français. Derrière Justin Bieber, on trouve donc : Will Smith (13.4%), Rihanna (13.3%), Miley Cyrus (12.7%) et Selena Gomez (11.1%), Kesha (11.1%), Drake (10.9%), Katy Perry (10.7%), Justin Timberlake (10.6%) et Jennifer Lopez (10.4%). 

Intel Security, qui édite des logiciels anti-virus, analyse la pole position de Justin Bieber par sa récente actualité dans l’Hexagone avec les concerts donnés à Bercy et son match de hockey à la patinoire d’Amiens. L’entreprise, qui appelle notamment les parents à la plus grande vigilance, rappelle  qu’il convient d’être particulièrement prudent face aux mots "torrent", "streaming" et "download". 

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter