Des mots "qu'on n'emploierait pas pour un homme" : Angèle et Clara Luciani dénoncent le machisme des médias

People

SEXISME ORDINAIRE - Nommées aux Victoires de la musique ce vendredi, les deux chanteuses poussent un coup de gueule contre les termes employés par les journalistes pour dresser leurs portraits respectifs.

Tout a démarré dans les nombreux articles que la presse leur consacre depuis plus d'un an. Depuis qu'Angèle et Clara Luciani sont devenues des membres incontournables du paysage musical français. Les deux chanteuses de 23 et 26 ans, nommées aux Victoires de la musique ce vendredi, disent "stop" aux descriptions qui sont faites d'elles dans les magazines, à l'aide d'un vocabulaire qu'elles jugent inadapté. Et "finalement assez décrédibilisant" et "qu'on n'emploierait pas pour un homme", ont-elles expliqué dans l'émission "C à vous" mardi 5 février.

Des termes qu'elles développent aussi et surtout dans Grazia cette semaine. "Les présentations que je lis de moi dans les médias, c'est Angèle, jeune sensation pop avec sa musique 'édulcorée', 'petit bonbon' et des termes comme ça. Je suis toujours associée à un petit être fragile avec des pommettes roses", s'agace la Belge.

Si j'avais voulu que ce soit le centre de ma vie, j'aurais fait un autre choix de carrière, j'aurais été mannequin- Clara Luciani dans "Grazia" à propos de son physique

"On appuie sur le fait que mes parents sont connus. Ou les journalistes précisent 'auteur-compositeur-interprète', comme si c'était un peu dingue que je fasse tout cela... Bref, ça me fatigue que l'on me présente sous ces aspects-là", poursuit-elle. Clara Luciani fustige elle les remarques du type "du haut de sa taille mannequin" ou "sosie de Caroline de Maigret". "C'est dingue quand on y pense, comment les magazines se permettent toujours de donner un jugement de valeur sur ce à quoi on ressemble. C'est assassin en vérité parce que, même si, au fond, cela veut être sympa, ça te ramène à ton physique et je n'ai pas du tout envie d'y penser", insiste-t-elle.

Lire aussi

La chanteuse confesse être "encombrée par son propre corps". "Si j'avais voulu que ce soit le centre de ma vie, j'aurais fait un autre choix de carrière, j'aurais été mannequin. Moi, je veux juste chanter", affirme-t-elle. Des mots qu'elle a répétés dans "C à vous". "Ça n'a rien à faire là en fin de compte. On fait des chansons  donc c'est presque bizarre qu'en introduction d'une interview, tout d'un coup, on parle de mon physique". "C'est vrai que c'est très souvent dans l'introduction, c'est ça qui est très bizarre. Comme si pour dresser un portrait il fallait forcément passer par ces adjectifs-là", a enchaîné Angèle. Les journalistes sont désormais prévenus.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter