Diam’s à propos des dessins de Charlie Hebdo : "On ne peut pas tout dire si on blesse l'autre"

DirectLCI
SEPT A HUIT - Condamnant les attentats qui ont eu lieu en France en janvier dernier, Diam’s explique pourtant ne pas avoir participé à la grande marche en hommage aux victimes. En cause, "le blasphème", qu’elle n’admet pas. "Les gens ont tendance à réduire : c’était un dessin quelconque". "Non", poursuit-elle, "on est en train de parler de positions sexuelles outrancières, du prophète de l’islam, du Pape qui sodomise un enfant. Moi, ce sont des dessins personnellement qui me choquent énormément et avec lesquels je ne suis pas en accord. Pour moi, on peut faire passer des messages sans blesser l’autre, et c’est blessant".

Plus d'articles