Disparition de Michou : "Il faut que son esprit lui survive", témoigne son amie Anny Duperey

Disparition de Michou : "Il faut que son esprit lui survive", témoigne son amie Anny Duperey

INTERVIEW - Le célèbre directeur du cabaret transformiste parisien est décédé dimanche à l'âge de 88 ans. Pour LCI, l'actrice Anny Duperey revient sur son amitié avec Michou, débutée il y a quarante ans.

L'homme en bleu de Montmartre a tiré sa révérence. "Michou", le célèbre directeur du cabaret transformiste parisien de Montmartre qui porte son nom, est décédé dimanche à l'âge de 88 ans. Né à Amiens, le jeune Michel était "monté à Paris" à 17 ans, où il sera finalement devenu le "Prince bleu de Montmartre", titre de ses mémoires, en hommage à sa couleur fétiche, du costume aux lunettes, sous un éternel brushing blond platine. Un ouvrage dont Anny Duperey a signé la préface. Pour LCI, l'actrice évoque son amitié avec Michou, un "homme sensible", et "extrêmement généreux."

Lire aussi

Racontez-nous le lien qui vous unissait à Michou ?

Michou, c’est une amitié de quarante ans. J’ai toujours aimé l’univers du cabaret. Et du temps où je faisais de la danse, et une comédie musicale avec Bernard Giraudeau, on était venus chez Michou. Avant cela j’allais à l’Alcazar, j’allais à La Grande Eugène… c’est un milieu avec lequel, très curieusement, moi qui jouais Shakespeare, j’étais en familiarité. Chaque fois que je faisais une pièce ou un film, je disais à l’équipe technique ou aux comédiens : 'Qui n’a pas été chez Michou ?'et là, on organisait une soirée et c’était formidable. 

Comme toute grande personnalité, il s’était choisi avec le bleu une image de marque : la Callas c’est son chignon, Polnareff ce sont les lunettes blanches… Et puis, c’était un chef d’entreprise incroyable. Il a résisté à toutes les sirènes qui lui disaient : 'Il faut t’agrandir, quitter Montmartre, prendre un plus grand cabaret… ' Il répondait : 'Non, moi je vais chez moi, authentique, dans ma bulle montmartroise à faire quelque chose que j’aime et de qualité'. Son cabaret, c'est d’ailleurs tout public : j’ai moi-même emmené ma petite-fille de huit ans ! Je suis très heureuse d’avoir fait connaitre Michou à ma petite fille de 8 ans. Elle a regardé le spectacle, estomaquée !

Il savait ce qu’il avait réussi et rien au monde n’aurait pu lui tourner la tête. - Annie Duperey

Derrière ses lunettes bleues, quel homme était-il en privé ?

Un grand sensible, qui se rappelait qu’il avait été élevé par sa grand-mère dans un milieu modeste. Il n’avait pas perdu ses repères. C’est peut-être pour cela qu’on s’aimait bien, lui et moi : rien au monde ne nous aurait fait tourner la tête. Il venait d’un milieu humble, comme moi. Il savait ce qu’il avait réussi et rien au monde n’aurait pu lui tourner la tête. C’est une qualité humaine formidable. Et les gens le sentaient.

Avait-il conscience d’avoir fait avancer les mentalités ?

Je pense, oui. Il a été très important pour élargir les esprits  qui ont toujours tendance à se rétrécir. Il a beaucoup œuvré pour cela, avec son image, sa sympathie. C’était un homme extrêmement généreux : pour les personnes âgées, les orphelins de Montmartre… Les gens reconnaissaient qu’au-delà de ce personnage qu’il jouait de temps en temps, un peu exubérant, c’était un homme avant tout. Jean Marais avait d’ailleurs dit un jour : "J’admire énormément Michou, c’est un homme un vrai."

Selon vous, que devrait devenir son cabaret ?

On a eu une discussion, son biographe François Soustre, moi-même et Michou. Nous lui disions : "Ecoute Michou, tu voudrais que tout se termine avec toi, car ce cabaret c’est ta vie, ta chair. Mais nous ne sommes pas d’accord." Ce serait magnifique de perpétuer un esprit, celui du pluralisme pour les cultures. Le lieu est magnifique, son directeur artistique est formidable, il y a des artistes merveilleux… Je ne pense pas que tout cela doit s’arrêter. Ne pourrait-on pas classer cet endroit ?  Je sème cette idée, car penser que ce lieu puisse finir m'attriste… Il faut que son esprit lui survive.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 62 blessés parmi les forces de l'ordre, 81 interpellations

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

CARTE - Confinement : calculez la zone de 20 km autour de chez vous

Lire et commenter