Dwayne "The Rock" Johnson : quand l’acteur le mieux payé au monde luttait contre la dépression

DirectLCI
CONFIDENCES - Dans une interview accordée au "Daily Express", Dwayne Johnson, alias The Rock, évoque les tendances dépressives qu’il a longtemps combattues. Avant de devenir l’acteur le mieux payé de la planète. Explications.

Qui a dit que l’argent ne faisait pas le bonheur ? Depuis deux ans, Dwayne Johnson, alias The Rock, est l’acteur le mieux payé au monde grâce au succès de films comme "Fast 7", "Baywatch" ou encore "Jumanji".  Un titre qu’il pourrait bien conserver une troisième année consécutive avec la sortie, le 2 mai prochain, de "Hors de Contrôle", un blockbuster spectaculaire dans lequel il va devoir amadouer un singe mutant pas très commode…


Papa pour la deuxième fois depuis décembre dernier, ce fils de catcheur, né il y a 45 ans en Californie, se confie comme rarement dans une interview au tabloïd britannique "The Daily Express". Le sujet ? Les tendances dépressives dont il souffre depuis le jour où il a vu Ata, sa mère, tenter de se suicider après avoir été expulsée de leur appartement. Il n’avait que 15 ans.


"Elle est sortie de la voiture sur la route 65 à Nashville et elle s’est mise à marche en direction de la circulation", raconte-t-il. "Des poids lourds et d’autres véhicules ont fait des embardées avant que je la rattrape et que je l’accompagne jusqu’au bas-côté." Ce n’est que plusieurs années après que le jeune homme va sombrer.

Nous sommes au milieu des années 1990 et une série de blessures persistantes vont avoir raison de sa carrière de footballeur américain. Un an après seulement avoir signé avec l’équipe des Stampeders de Calgary, en ligue canadienne, il se retrouve sans contrat. Pour couronner le tout il se fait plaquer par sa copine de l’époque. "C’est la période la plus horrible de ma vie", assure-t-il.


Après avoir rebondi dans le milieu du catch, où il devient The Rock, dix fois champions du monde poids lourds, il se lance dans la carrière d’acteur qu’on connait au début des années 2000. "Le Retour de la momie", "Le Roi Scorpion", "Maxi Papa" mais aussi "Southland Tales", il alterne films d’action et comédie jusqu’au 5e volet de la saga "Fast and Furious" dans laquelle il décroche le rôle de l’agent Hobbs.

"Ma mère et moi avons guéri", assure-t-il. "Mais nous faisons notre mieux pour rester attentifs à ceux qui souffrent. Nous devons les aider et leur rappeler qu’ils ne sont pas seuls", insiste le comédien, qui a récemment répondu à la lettre d’un fan souffrant de dépression. "Je t’entends", lui ai-je répondu. "Parce que je me suis battu contre le même mal plus d’une fois."

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter