Ed Westwick (Gossip Girl) accusé de viol par une deuxième actrice

Ed Westwick (Gossip Girl) accusé de viol par une deuxième actrice

CA CONTINUE - Après l'actrice Kristina Cohen mercredi, une autre comédienne, Aurélie Wynn, a affirmé jeudi sur Facebook avoir été violée par Ed Westwick, alias Chuck Bass dans "Gossip Girl". Ce dernier dément. Les faits remonteraient à 2014.

Nouveau témoignage contre Ed Westwick deux jours seulement après qu'une première jeune femme l'a accusé de viol. Aurélie Wynn, une actrice, a écrit sur sa page Facebook avoir été violée par le comédien en 2014. Selon elle, les faits se sont déroulés après qu'elle s'était rendue dans la villa de l'acteur pour une soirée avec des amis.


 Alors que la jeune femme cherchait une chambre où se reposer, au petit matin, Ed Westwick lui aurait fait face. "J'ai dit non et il m'a poussé, j'étais impuissante sous son poids. Je portais un maillot de bain une pièce qu'il a déchiré, j'étais en état de choc", écrit-elle. Elle affirme dans son message s'être tue jusqu'à présent sur les conseils de ses amis. 

Ces accusations surviennent deux jours après celles de Kristina Cohen, une jeune comédienne américaine, qui affirme avoir elle aussi été violée par l'acteur britannique. Il l'aurait agressée dans sa maison où elle s'était rendue pour la soirée avec un ami producteur. Ed Westwick a démenti sur Twitter ces premières accusations, affirmant ne pas connaître la jeune femme. 


Jeudi soir, il a posté un second message après le témoignage d'Aurélie Wynn. "Il est décourageant et triste qu'après ces deux accusations non vérifiées et fausses, certains ici pensent que je me suis conduit d'une manière aussi vile et horrible", se défend-il. "Je n'ai jamais fait ça, je coopère avec les autorités pour qu'elles puissent laver mon nom aussi vite que possible", lance Ed Westwick, visé par une enquête de la police de Los Angeles depuis le témoignage de Kristina Cohen. 

En vidéo

Après le scandale Harvey Weinstein, la parole se libère selon les associations de défense des femmes

Une cellule dédiée aux accusations d'agressions sexuelles

De son côté, la procureure de Los Angeles Jackie Lacey a annoncé la création d'une cellule spéciale pour examiner la déferlante d'accusations d'abus sexuels contre une série de grands noms d'Hollywood.  Elle a toutefois souligné n'avoir reçu aucun dossier susceptible de donner lieu à des poursuites pénales à ce jour, ajoutant dans un communiqué être "en contact avec la police de Los Angeles et de Beverly Hills", qui ont ouvert des enquêtes sur le producteur Harvey Weinstein, le cinéaste James Toback et l'acteur Ed Westwick, entre autres. 

Depuis les révélations début octobre du New York Times et du New Yorker contre le magnat déchu Harvey Weinstein, accusé par plus de 100 femmes de harcèlement, agressions sexuelles et viols, toute une série d'hommes ont été accusés à leur tour d'abus sexuels. 


Parmi eux, l'acteur deux fois oscarisé Kevin Spacey, accusé de multiples attouchements ou de tentative de viol sur des hommes parfois mineurs, ou encore le producteur Brett Ratner, Steven Seagal, le manager David Guillod, l'humoriste et acteur Louis C.K., l'ex-patron d'Amazon Studios Roy Price

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Hollywood : le scandale Harvey Weinstein

Plus d'articles

Sur le même sujet